Un défunt laisse 4 fils, 4 petits-fils, 3 filles, 2 petites-filles et son épouse
Fatwa No: 137137

Question

As-Salâmu 'Alaykum wa Rahmatullâhi wa Barakâtuh. Comment calculer la succession d’une personne décédée à la lumière des informations suivantes : les héritiers légitimes masculins du défunt sont : 4 fils et 4 petits-fils, et les héritières légitimes sont : 3 filles, 2 petites-filles (filles des fils) et une épouse.

Réponse

Louange à Allah, et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

 

Si le défunt n’a pas d’autres héritiers légitimes hormis ceux mentionnés, l’épouse reçoit le huitième de la succession, étant donné que le défunt a laissé des enfants. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Et à elles un quart de ce que vous laissez, si vous n’avez pas d’enfant. Mais si vous avez un enfant, à elles alors le huitième de ce que vous laissez » (Coran 4/12).

Le reste de la succession va aux enfants du défunt, à raison d’une part pour chaque fille et de deux pour chaque fils. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « En ce qui concerne vos enfants, Allah vous prescrit d’attribuer au garçon une part égale à celle de deux filles » (Coran 4/11).

Somme toute, la succession doit être partagée en 88 unités : l’épouse aura le huitième, soit 11 unités, chaque fils obtient 14 unités, et chaque fille 7 unités.

Quant aux petits-enfants, ils n’ont droit à rien, compte tenu de l’existence des descendants directs.

Nous devons attirer votre attention sur le fait que les questions de succession sont très délicates et doivent être tranchées par les tribunaux légaux, car il se peut qu’un nouvel héritier fasse son apparition après une recherche, ou qu’un testament ou une dette existent et que les héritiers ignorent. Or, les dettes ont la priorité sur les héritiers. Il ne faut donc pas procéder au partage de la succession sans consulter le tribunal compétent, afin d'assurer l’intérêt des vivants et des morts.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation