Question de l'héritage d'un mécréant devenu musulman après la mort de son père musulman
Fatwa No: 137484

Question

Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « Le musulman n’hérite pas d’un mécréant et le mécréant n’hérite pas d’un musulman. » A la lumière de ce hadith, que dit la Charî‘a à propos de la situation suivante : Un père musulman est décédé laissant derrière lui plusieurs descendants dont un mécréant. Mais celui-ci a embrassé l’Islam après la mort de son père (sincèrement ou bien pour hériter). Est-ce qu’il fait partie des héritiers ? Et si c’est le contraire qui se produit c’est-à-dire si le fils devient musulman et puis le père meurt, hérite-t-il de son père ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Muhammad, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

La plupart des oulémas sont d’avis que le mécréant n’hérite pas du musulman même s’il se convertit à l’Islam avant le partage de l’héritage conformément à ces paroles du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) : « Le musulman n’hérite pas d’un mécréant et le mécréant n’hérite pas d’un musulman. »

Ibn Qudâma, qu’Allah lui fasse miséricorde, a rapporté dans al-Moughni que tel est l’avis des imams Abou Hanîfa, Malik, et al-Châfi‘y, qu’Allah leur fasse miséricorde, et celui des jurisconsultes en général. Cet avis est aussi l’une des deux versions rapportées de l’imam Ahmad, qu’Allah et le choix du cheikh ‘Uthaymîn, qu'Allah leur fasse tous miséricorde.

D’autres jurisconsultes estiment cependant que si le mécréant devient musulman avant le partage de l’héritage il hérite, même s’il avait apostasié l’Islam puis l’a réintégré. C’est là l’avis des hanbalites vers lequel penche Ibn al-Qayyim, qu’Allah lui fasse miséricorde qui considère ce fait comme l’un des bienfaits de la Charî‘a. Il y a donc des divergences. Cependant, ‘Uthmân, qu’Allah soit satisfait de lui, a permis à un homme devenu musulman avant le partage d’un héritage d’hériter. De même, ‘Omar, qu'Allah soit satisfait de lui, estimait que celui qui devient musulman avant le partage d’un héritage reçoit sa part dans celui-ci. Mais si le fils devient musulman avant la mort de son père, il hérite et nous ne connaissons aucune divergence à ce sujet car ce qui compte c’est la correspondance de la religion au moment de la mort.

 

Et Allah, exalté soit-Il, sait mieux.

Fatwas en relation