Hadith de Kurayb sur la vision de la lune pour débuter le Ramadan
Fatwa No: 138991

Question

Beaucoup disent qu'on ne peut pas se baser sur le hadith de Kurayb (qu’Allah lui fasse miséricorde), pour prouver que les habitants de chaque pays doivent voir la lune, pour débuter le jeûne du mois de Ramadan. A cela plusieurs raisons :1) Kurayb (qu’Allah lui fasse miséricorde) n'est pas un témoin fiable.2) Ce qu'a dit Ibn 'Abbâs (qu'Allah soit satisfait de lui et de son père) est un effort d'interprétation personnel de sa part (bien qu'il ait dit dans le hadith : c'est ainsi que nous a ordonné le Messager d'Allah).3) Kurayb (qu’Allah lui fasse miséricorde) et les habitants du Levant se sont trompés en déterminant le début du jeûne, car ils ont essayé d'observer le croissant de lune du mois de ramadan le jeudi qui correspondait au vingt-huitième jour de Cha'bân (et cela n'a aucun fondement dans la Charia).4) Ibn 'Abbâs (qu’Allah soit satisfait de lui et de son père) n'a pas fait appel à deux témoins (pour appuyer la parole de Kurayb).5) Les propos que Kurayb (qu’Allah lui fasse miséricorde) a tenus à Ibn 'Abbâs (qu’Allah soit satisfait de lui et de son père) sont une simple information et non pas un témoignage.Voici ce qu'a rapporté Kurayb (qu’Allah lui fasse miséricorde). Il a dit : « Le Ramadan commença alors que je me trouvais en Syrie et je vis le croissant de lune durant la nuit du vendredi. Lorsque je suis arrivé à Médine à la fin du mois, Abdullah Ibn Abbâs (qu'Allah soit satisfait de lui et de son père) me demanda : “Quand avez-vous vu le croissant de lune en Syrie ?” Je répondis : “Nous l’avons vu, les gens et moi, durant la nuit du vendredi et nous nous sommes mis à jeûner ainsi que Mu’âwiyah (qu’Allah soit satisfait de lui).” Ibn Abbâs (qu’Allah soit satisfait de lui et de son père) me dit : “Quant à nous, nous l’avons vu la nuit du samedi et nous n’arrêterons donc pas de jeûner avant trente jours ou jusqu’à ce que nous ayons vu le croissant de lune (annonçant le début du mois de Cha’bân).” Je lui dis : “Ne te suffit-il pas de t’en remettre au jeûne et à la vue du croissant de lune chez Mu’âwiyah ?” Il dit : “Non, c’est ainsi que le Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) nous ordonna de faire.” Veuillez m'expliquer ces points s'il vous plaît et me mentionner la raison pour laquelle on accepte ou refuse ce hadith.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :
Soulignons d’abord que les divergences sur cette question entre les oulémas sont considérables; mais ces divegences ne doivent pas être une raison de discorde entre les musulmans. Il ne faut pas donner une dimension disproportionnée à cette question. Cela serait le résultat d'un manque de science religieuse. Notre réponse comprend plusieurs points :
Le premier : dire que Kurayb (qu'Allah lui fasse miséricorde) n'est pas un témoin fiable n'est pas correct car il est digne de confiance à l'unanimité des oulémas. L’imam al-Nawawî (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit dans son livre Tahdhîb al-Asmâ' : « Les oulémas sont unanimes à dire qu'il est digne de confiance. De plus, Boukhari et Mouslim ont rapporté des hadiths de lui... »
Le deuxième point : dire que la parole d’Ibn 'Abbâs (qu’Allah soit satisfait de et de son père) est un effort d’interprétation et n’est pas attribuable au Prophète () est réfuté par la parole claire (c'est ainsi que le Messager d'Allah nous ordonna de faire...). Ainsi ont compris ceux qui sont d'avis que les habitants de chaque pays doivent voir la lune pour jeûner. L'auteur de 'Awn al-Ma'bûd  a dit : « Ceux qui soutiennent que la vision des habitants d'un pays n'oblige pas forcément les habitants d'un autre pays à jeûner, s'appuient sur le hadith de Kurayb (qu’Allah lui fasse miséricorde) et l'argument sur lequel ils se basent est qu'Ibn 'Abbâs ( et de son père) n'a pas jeûné parce que les habitants de la Syrie ont vu le croissant de lune et il a dit à la fin du hadith : “C'est ainsi que le Messager nous a ordonné.” Cela veut dire qu'il a retenu du Messager d'Allah () qu'il n'était pas obligatoire aux habitants d'un pays de jeûner après que les habitants d'un autre pays ont vu le croissant de lune... »
Le troisième point : l'allégation selon laquelle Kurayb (qu’Allah lui fasse miséricorde) et les habitants de Syrie étaient tous dans l'erreur est sans preuve car dans le même hadith Kurayb (qu’Allah lui fasse miséricorde) dit : « je me trouvais en Syrie et je vis le croissant de lune durant la nuit du vendredi... Nous l’avons vu, les gens et moi, durant la nuit du vendredi et nous nous sommes mis à jeûner ainsi que Mu’âwiyah ()." Ils l'ont vu de leurs yeux. »
Le quatrième point : la réponse à la parole selon laquelle Ibn 'Abbâs ( et de son père) n'a pas fait appel à deux témoins est qu'Ibn 'Abbâs ( et de son père) n'avait pas besoin de cela, car même si deux témoins avaient attesté que les habitants de Syrie ont jeûné le jour du vendredi, Ibn 'Abbâs ( et de son père) n'aurait pas été d'accord avec eux car il était d'avis que les habitants de chaque pays doivent voir le croissant de lune pour commencer à jeûner. La personne qui cherche deux témoins est celle qui veut rectifier une information. Il est possible que vous vous soyez mal exprimé et que vouliez dire qu'Ibn 'Abbâs ( et de son père) n'a pas accepté les propos de Kurayb (qu’Allah lui fasse miséricorde) car ils provenaient d'un seul témoignage et pas de deux. Certains oulémas ont dit cela, mais cela est réfuté par la parole d’Ibn ‘Abbas ( et de son père) qui indique clairement que les habitants de chaque pays doivent voir la lune pour commencer à jeûner. Il est mentionné dans l'ouvrage Tuhfa al-Ahwâdhî ce qui suit : « Nous disons qu'Ibn 'Abbâs ( et de son père) n'a pas mis en pratique le récit de Kurayb (qu’Allah lui fasse miséricorde) car c'est un témoignage qui ne peut être prouvé par une personne, mais il semblerait qu'il ne l'ait pas rejeté parce que la vision de la lune n'est pas prouvée pour celui qui est loin. » Réfute également cela le fait qu'Ibn 'Abbâs ( et de son père) fasse partie de ceux qui soutiennent que le début du mois de ramadan est prouvé par l'attestation d'un seul témoin équitable et si ce n'était la crainte d'être trop long, nous vous aurions relaté ce qu'on rapporte de lui à ce sujet.
Le cinquième point : le fait de dire que la parole de Kurayb (qu’Allah lui fasse miséricorde) est une simple information et pas un témoignage contredit ce qui a été dit par l’imam al-Nawawî (qu’Allah lui fasse miséricorde), à savoir que certains sont d'avis que l'information de Kurayb (qu’Allah lui fasse miséricorde) est un témoignage et ne peut être prouvé par une seule personne, mais al-Nawawî (qu’Allah lui fasse miséricorde) explique qu'Ibn 'Abbâs ne l'a pas rejeté pour cela.
Al-Nawawî (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit : « Ibn 'Abbâs ( et de son père) n'a pas mis en pratique le récit de Kurayb (qu’Allah lui fasse miséricorde) car c'est un témoignage qui ne peut être prouvé par une personne mais dans le hadith, il semble qu'il ne l'a pas rejeté à cause de cela mais parce que la vision de la lune n'est pas prouvée pour celui qui est loin. »
Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui