Quel est le verdict de la chari’a à propos de la Zakât donnée à une personne qui doit rembourser un prêt usuraire ?
Fatwa No: 150551

Question

Est-il permis de verser la Zakât à une personne qui a emprunté une somme d’argent à une banque usuraire pour s’acheter une maison ? Sachant que le but de cela est de débarrasser cette personne du caractère illicite de ce prêt en l’aidant à rembourser la somme totale à la banque pour en finir une fois pour toute.Merci de nous faire savoir le verdict de la chari’a concernant cette question, puisse Allah vous en rétribuer.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Il est de notre devoir de rappeler à cette personne le grand péché qu’elle a commis en obtenant cette somme par le biais d’un prêt usuraire, à moins qu’elle n’ait une excuse valable. Elle doit tout d’abord se repentir et exprimer ses regrets pour ce péché, car Allah absout les péchés de celui qui se repent.

Quant au fait de lui remettre le montant de la Zakât pour le motif cité ci-dessus, il n’y a aucun inconvénient à cela, si Allah le veut bien, car cette personne lourdement endettées entre dans la catégorie des ayants droit à la Zakât; de plus, en lui donnant la Zakât, vous aurez contribué à réduire le dommage découlant d’un prêt usuraire.

On a posé la même question au Cheikh ibn ‘Othaymîn, : « peut-on donner la Zakât à une personne qui a emprunté une somme d’argent à une banque usuraire puis a fait faillite » ?

Et voici la réponse qu’il a donné : « Oui, on peut lui donner la Zakât ; vu qu’elle entre dans la catégorie qu’Allah a décrit dans Son Livre :

«  […] ceux qui sont lourdement endettés, […] » (Coran 9/60).

Reste à ajouter que le montant de la Zakât à verser peut se limiter au capital tout court ; ou bien on peut y ajouter le profit usuraire. Il faut souligner à ce niveau que si l’on se trouve dans un pays où l’usure serait annulée si l’on soumettait l’affaire au responsable, nous dirions : n’assistez pas cette personne, étant donné qu’elle peut éviter de payer l’usure découlant de la dette.

Mais si le pays dans  lequel on se trouve admet cette usure, cette personne se trouvera alors dans l’obligation de rembourser cette usure en même temps que la dette ; à ce moment-là on doit lui donner la Zakât. »

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui