La peur autorise le regroupement des prières
Fatwa No: 16360

Question

Est-il permis aux Musulmans assiégés et exposés aux bombardements en Palestine de regrouper la prière du Maghreb et de l’i'châ’ ainsi que la prière de Dhohr et de l'Asr lorsqu’ils ne peuvent pas se déplacer; sachant que certains citoyens ont parfois la possibilité de se rendre à la mosquée, surtout dans les villages, mais qu’il est difficile de s’y rendre dans l’obscurité ? J’espère que vous pourrez m’éclairer avec des preuves de la Charia.

Réponse

Nous implorons Allah, exalté soit-Il, de soulager la souffrance de nos frères palestiniens, de renforcer leur détermination et de leur accorder la victoire sur leur ennemi.

 

Concernant le règle du regroupement mentionné dans la question, il paraît, et Allah, exalté soit-Il, sait mieux, que s’ils n’ont pas le droit de quitter leurs maisons pour assister aux prières du Dhohr, de l'Asr, du Maghreb et de l'Icha ou que leur sortie à ce moment-là les expose à un danger, il n’y a alors pas de mal à ce qu’ils regroupent le Dhohr et l'Asr et le Maghreb et l'Icha au moment où il leur est possible de le faire. Ibn Abbâs, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que : « Le Prophète () pria le Dhohr et l'Asr en les regroupant, et le Maghreb et l'Icha en les regroupant, sans que cela ne soit à cause d'une crainte quelconque ou d'un voyage. » (Mouslim). Le passage  : «sans que cela ne soit à cause d'une crainte quelconque ou d'un voyage » dans ce Hadith démontre bien que la crainte autorise le regroupement des prières, tout comme le voyage.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation