Jugement du Waqf (legs pieux) fait pendant la maladie de la mort et dont l’exécution dépend de celle-ci
Fatwa No: 16916

Question

Peut-on consacrer une terre au Waqf (legs pieux) pour empêcher les héritiers de l’avoir ? Veuillez me conseiller qu’Allah vous accorde Sa miséricorde.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Celui qui consacre une terre ou tout autre bien susceptible d’être voué au Waqf, pendant qu’il est en bonne santé, sans condition, en disant par exemple « Ceci est un Waqf pour la cause d’Allah, exalté soit-Il » ce qu’il a consacré au Waqf ne fait plus, dorénavant, partie de ses propriétés et par conséquent ce Waqf ne sera pas hérité après sa mort. Aussi, s’il décide de consacrer une terre au Waqf lorsqu’il est en bonne santé, mais en mettant comme condition que ce Waqf ne soit effectif qu’après sa mort en disant : « Cette terre sera consacrée au Waqf après ma mort », le Waqf dans ce cas est également valide conformément à l’avis prépondérant des oulémas.

Ibn Qudâma le Hanbalite a dit : « Mais s’il dit : ‘c’est un Waqf après ma mort’, l’avis d’al-Khiraqy est que ceci est valide et est considéré comme faisant partie du tiers des biens pouvant être réservé au testament, c’est également à l’avis de l’imam Ahmed. »

S’il consacre donc cette terre au Waqf lorsqu’il est en bonne santé, en remettant le don jusqu’après sa mort, le Waqf est valide, à condition de faire partie du tiers de l’héritage ; ce qui dépasse le tiers ne peut être consacré faisant partie du Waqf sans l’autorisation des héritiers adultes et sains d’esprit ; quant aux autres, leur autorisation n’est pas à prendre en considération, et ce qui dépasse le tiers ne sera pas pris de leur part. Mais si cette terre est consacrée au Waqf pendant une maladie mortelle, on la fait sortir du tiers de l’héritage et ce qui dépasse ce taux ne peut être consacré au Waqf sans l’autorisation des héritiers selon la condition précédente.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation