Le geste dispense de la parole
Fatwa No: 18148

Question

Si vous étiez le propriétaire d’une grande entreprise que vous avez agrandie au fil des années, et que grâce à vos efforts et aux nuits passées à travailler, cette entreprise avait réussi et était devenue une compagnie internationale. Puis que, soudain, vous sentiez que votre mort est proche et qu'elle est inévitable. Ne désigneriez-vous pas quelqu’un pour vous succéder à la tête de cette entreprise après y avoir consacré votre vie ? Si la réponse est oui, si vous réfléchiriez à quelqu'un pour vous succéder à la tête de cette entreprise, ce qui est le raisonnement normal pour un être humain, comment expliquer alors que le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) n’ait pas pensé à désigner un successeur ? Pourquoi n’y a-t-il pas pensé, lui qui ne prononçait rien sous l'effet de la passion ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Le Prophète () n'a pas désigné oralement son successeur, selon l’avis correct des oulémas, mais il a fait savoir de plusieurs manières qu'il voulait que ce soit 'Abû Bakr, qu'Allah soit satisfait de lui. Il a alors su que les Musulmans étaient d'accord sur ce choix et leur a laissa le soin de le désigner eux-mêmes. Le Prophète (Salla Allahou 'Alaihi wa Sallam) a dit : « Allah et les croyants n’acceptent (d’autre calife) qu’Abû Bakr. » (Muslim) Les croyants ont été unanimes à prêter serment d’allégeance à Abû Bakr, qu'Allah soit satisfait de lui, après que ce dernier a été agréé comme calife par le Prophète (). Le fait que le Prophète (Salla Allahou 'Alaihi wa Sallam) n'ait pas désigné par écrit son successeur avait certains avantages, dont celui de permettre aux Musulmans de choisir eux-mêmes leur calife.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation