Faire le Tayammum quand on ne peut pas enlever le voile
Fatwa No: 455683

Question

Salam Alaykoum,
Une femme voilée peut-elle utiliser le tayammum pour prier lorsqu’elle est dehors (exemple à la plage ou en voyage) et qu’elle ne peut pas se dévoiler et que lorsqu’elle rentrera l’heure de la prière sera passée. De plus si elle a une envie pressante d’aller aux toilettes mais que si elle attend de trouver des toilettes propres pour ensuite effectuer la prière, le temps de la prière sera passée. Doit-elle malgré son envie pressante prier ? Ou elle attend de rentrer chez elle pour ensuite prier même si la prière sera faite en retard. Et aussi si elle se trouve à un endroit public (comme la plage ou une aire de repos) peut-elle prier assise en voiture ou sur un banc ? Merci.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Il est bien improbable qu’on ne puisse pas trouver d’endroit – comme les toilettes publiques ou autre – où il est possible qu’une femme puisse faire ses ablutions à l’abri du regard des hommes. Même dans les pays mécréants il y a des toilettes spécifiques aux femmes. Et si ces toilettes sont présentes il n’est pas permis à la femme de délaisser les ablutions pour faire le Tayammum sous prétexte qu’il ne lui est pas possible de se dévoiler devant des hommes étrangers. Si elle agit ainsi alors sa prière n’est pas valide. Mais en supposant qu’elle ne trouve aucun endroit où faire ses ablutions tout en étant à l’abri du regard des hommes et qu’elle craint de ne pouvoir le faire avant que la fin de l’heure légale de la prière arrive alors elle peut faire le Tayammum.
Dans la Mawsû’a Al-Fiqhiyya Al-Kuwaytiyya, il est dit : « Ce qu’on peut déduire des avis des savants Malikites et Châfi’ites est que si se purifier avec de l’eau implique de découvrir les parties du corps que les gens ne doivent pas voir, alors on doit recourir au Tayammum puisqu’il n’y a pas d’alternative au fait de garder ses parties recouvertes et qu’il est obligatoire d’être recouvert pour la prière et que les gens ne voient pas les parties qui doivent être recouvertes. C’est pourquoi il est permis de faire quelque chose qui, à priori, était interdit. Comme dans le cas où, par nécessité ou contrainte, un homme porte de la soie alors que cela est en principe interdit. Or, la purification avec de l’eau a une alternative (le Tayammum). Et on ne peut pas se permettre de commettre un interdit dans ce cas. » Fin de citation.
La fidèle n’a pas le droit de retarder l’accomplissement de la prière au-delà de son heure prescrite uniquement parce qu’elle a envie de faire ses besoins et d’aller aux toilettes. Elle doit faire la prière avant que ne prenne fin le temps légal imparti pour la faire. Et même si elle accomplit la prière en se retenant de faire ses besoins, sa prière est valide malgré le fait que certains savants considèrent que cela est réprimandable.
Dans son ouvrage Al-Mughnî, Ibn Qudâma a dit : « Ibn Abd Al-Barr a dit : Les savants sont unanimes pour affirmer que si un fidèle accomplit la prière alors que le repas a été servi et qu’il complète malgré tout sa prière alors celle-ci est valide. Il en est de même s’il l’accomplit tout en se retenant de faire ses besoins. Sa prière reste valide malgré cela. Ceci, s’il n’omet rien des actes obligatoires de la prière. Malik a dit : J’apprécie que le fidèle refasse sa prière dans ce cas. » Fin de citation.
Il n’est pas permis à la sœur d’accomplir la prière obligatoire assise dans la voiture ou à même le sol sans avoir une excuse religieuse valable parce que la position debout est un pilier de la prière obligatoire et on ne peut s’y soustraire que si cela est justifié. Al-Nawawi, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Lors des prières obligatoires, la position debout est une obligation à l’unanimité des savants. Si le fidèle est capable de se tenir en position debout alors sa prière ne peut être valide que s’il se tient dans cette posture. Les savants de notre école ont même affirmé que si un musulman affirme qu’il considère qu’il est licite de se tenir en position assise à la place de la position debout lors des prières obligatoires sans raison valable, ou affirme que la position debout au cours des cinq prières quotidiennes n’est pas une obligation alors il a fait preuve de mécréance. Sauf s’il n’est que récemment converti à l’Islam. » Fin de citation.
Le fait que la sœur souhaite ne pas être vue par des hommes quand elle prie n’est pas une excuse valable qui justifie et permette de délaisser la position debout en prière tant qu’elle est recouverte par le voile de la femme musulmane.
Nous conseillons à nos sœurs musulmanes de façon générale de se tenir à l’écart des lieux publics dans lesquels il y a beaucoup d’hommes comme les plages et les lieux de promenades surtout dans les pays mécréants où la nudité et la mixité est quelque chose de normale. Se rendre dans ces endroits où l’on sait qu’on va y trouver ce qu’Allah a interdit n’est pas permis. Que ce soit pour un homme ou une femme.

Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui