Repentir d'une personne ayant commis un grave péché sexuel lors de son adolescence
Fatwa No: 209572

Question

Salam alaykoum wa rahmatullah.
Ma question un est peu délicate mais il me faut une réponse pour m'aider à oublier cela.
Je suis un homme de 21 ans. Lorsque que j'avais 14 ans, mon petit frère m'a fait une fellation. Je me souviens avoir regretté profondément cet acte quelques minutes après et avoir prié de nombreuses unités de prière dans l'espoir qu'Allah me pardonne, car j'ai eu tellement honte après coup.
Je n'ai pourtant aucun penchant homosexuel et je suis marié depuis presque 2 ans.
J'ai peur qu'Allah ne m'ait pas pardonné, car à l'époque je ne savais pas la démarche à effectuer pour me repentir, tout ce dont je me souviens c'est que j'ai regretté cet acte et que je ne l'ai plus recommencé, mais dois-je aussi demander pardon à mon petit frère pour que le repentir soit accepté ? Il a grandi aujourd'hui et il ne se souvient plus de cette scène, j'aurais honte de l'en informer. Et enfin est ce que cet acte à une incidence sur la validité de mon mariage 5 ans plus tard si le repentir n'a pas été accepté car j'ai peur d'être du nombre des fornicateurs à cause de cet acte.
J'espère avoir une réponse de votre part et j'espère en la miséricorde d'Allah, car Allah dit dans sourate AZ-ZUMAR Verset 53 : "Dis : "à Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux".
Baraka Allahou fikoum
Wa salat wa salam 'ala rassouloulah

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soint sur Son Prophète et Messager, Mohammed.

Nul doute que cet acte avec votre frère est une abomination dont vous devez vous repentir ; soit vous l’avez commis avant la puberté, alors dans ce cas vous n’êtes pas considéré pêcheur, soit vous l’avez commis après la puberté, alors le repentir, dans ce cas, est une obligation. Les conditions du repentir sincère sont : délaisser le péché, regretter le passé de fautif et décider de ne plus y revenir. Le regret est l’un des piliers les plus importants du repentir. L’imam al-Nawawi a dit : « Le fondement du repentir est le regret qui en est le pilier le plus important. »

Si votre situation est telle que vous l’avez décrite (avoir regretté profondément cet acte, ne l’avoir plus recommencé et avoir accompli des actes méritoires pour vous faire pardonner), alors vous avez accompli le nécessaire ; c’est un repentir valide in Châ Allah et vous ne devez pas vous tourmenter.

Demander le pardon à votre frère cadet maintenant n’a aucun sens, car il l’a fait quand il était un tout petit enfant et il se peut qu’il ne s’en souvienne plus. Cela pourrait le lui remémorer et ainsi susciter des rancunes, ce qui se contredit avec les desseins de la Charia qui demande au musulman de n’éprouver aucun sentiment d’animosité envers son prochain et de propager l’affection et l’amour entre les gens.
C’est pour cela que certains oulémas considèrent qu’il n’est pas obligatoire de demander le pardon quand on enfreint les droits moraux (de quelqu’un). Dans « Tuhfat al-Muhtadj » de l’école chaféite on cite : « Puis j’ai vu l’imam al-Ghazâli dire concernant celui qui trompe (un autre) avec sa femme ou son enfant… : il n’y a pas lieu de demander le pardon (au concerné) ou de révéler (son forfait), car cela engendrerait une grande Fitna (frénésie), il se réfugie vers Allah, le Très Miséricordieux, pour qu’Il le satisfasse de lui. »

Il ne faut penser que du bien de Ton Seigneur et ne pas désespérer de Sa Miséricorde, consacrez votre ardeur et votre énergie à accomplir les actions qui Lui plaisent, c’est Lui le Clément Qui pardonne tous les péchés sans exception !

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation