Les savants qui jugent les autres savants
Fatwa No: 232720

Question

Salam alaykum,
Que penser de Cheikh Rabi' Ibn Hadi Al Madkhali et des autres savants qui font de l'éloge et de la critique (mise en garde d'autres savants) ?

Réponse

Louange à Allah, Paix et Salut soit sur Son Prophète :

Notre site n'a pas pour vocation de juger les gens. Cependant il est bon de mentionner dans notre article le conseil du cheikh 'Abd al-'Azîz ibn Bâz, qu'Allah lui fasse miséricorde, qui fut publié dans le journal al-Djazîra et al-Riyâd le samedi 22/6/1412 de l'Hégire et dans lequel il a dit :

« De nos jours, il est devenu commun de voir nombre de ceux qui s’apparentent à la science islamique et à la prédication médire leurs frères prédicateurs de renommée, et touchent à l’honneur des étudiants en science islamique ainsi que des prédicateurs et conférenciers. Ils le font secrètement lors de leurs assemblées et, parfois, enregistrent cela sur des cassettes diffusées parmi les gens, voire publiquement lors de leurs conférences générales dans les mosquées. Or, cette méthode est contraire aux prescriptions d'Allah et de Son Prophète () sous plusieurs aspects :

Premièrement : il s'agit là d'une transgression des droits des musulmans et plus spécialement des gens qui recherchent le savoir et des prêcheurs ayant fourni beaucoup d'efforts à éduquer les gens, à les guider et à rectifier leurs croyances et leur voie et qui ont travaillé laborieusement à organiser des cours et des conférences et à rédiger des ouvrages bénéfiques.

Deuxièmement : cela entrave l'unité des musulmans et désunit leur rang. Or, ils ont un grand besoin de s’unir et de s'écarter de la désunion, de la division et des on-dit. Cela est d'autant plus vrai que les prêcheurs visés sont généralement sunnites et sont connus pour lutter contre les innovations et les superstitions ainsi que de s'opposer aux prédicateurs de ces déviances en dévoilant leurs plans et leurs jeux. D'ailleurs, nous ne voyons pas l'intérêt de cet acte sauf pour les ennemis à savoir : les mécréants, les hypocrites, et les innovateurs et les égarés.

Troisièmement : cet acte constitue un soutien et une aide aux gens malveillants que sont les laïques et les partisans de l’Occident et autres athées connus pour leurs attaques contre les prêcheurs, leurs calomnies et incitations à s'opposer à leurs écrits ou enregistrements. La fraternité islamique ne permet pas d'aider ces gens à nuire à leurs coreligionnaires étudiants en sciences religieuses, prêcheurs et autres.

Quatrièmement : cela corrompt les cœurs de tous les gens (public et particuliers), comme elle propage et diffuse mensonges et fausses rumeurs. Cela est aussi une cause de la propagation de la médisance et du colportage des ragots et laisse ainsi les portes du mal grandes ouvertes aux faibles d'esprits qui ont l'habitude de propager les suspicions et les séditions et qui veillent à nuire aux croyants sans que ces derniers l'aient mérité.

Cinquièmement : beaucoup de paroles qui circulent n'ont aucun fondement. En fait il ne s'agit que d'imaginations que le diable embellit à ceux qui les font circuler. D'ailleurs, Allah, exalté soit-Il, a dit (sens du verset) : “Ô vous qui avez cru ! Évitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché.” (Coran 49/12) Le croyant doit interpréter la parole de son coreligionnaire de la meilleure manière, car certains Anciens ont dit : “Ne pense jamais du mal de la parole qui émane de ton frère alors que tu peux lui trouver une bonne interprétation.”

Sixièmement : le savant ou l’étudiant qui fait un effort d’interprétation dans un domaine qui le permet tout en étant apte à le faire ne peut pas être blâmé pour cela. Ensuite, si un autre savant le contredit, il est alors préférable de discuter avec lui de la meilleure des manières afin d'atteindre la vérité par le plus court chemin et d’éviter l’influence des insufflations du diable et les dissensions qu’il suscite entre les croyants. Si cela est impossible et qu'un autre savant pense qu'il est nécessaire de déclarer cette divergence alors, cela doit se faire en utilisant les meilleures paroles et procédés possibles, sans attaque ni diffamation et sans outrepasser les limites de la bienséance pouvant conduire à l'opposition ou à la réfutation de la vérité. De même, il ne faut pas s'attaquer aux personnes en elles-mêmes ou à leurs intentions ou multiplier le discours sans que cela ne le justifie. D'ailleurs, le Prophète () restait très allusif dans ce genre de situation et disait : "Qu’ont donc certains à dire ceci et cela […]" »

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui