Conserver des photos en souvenir
Fatwa No: 235039

Question

Salam alaykum,
Dans les premières années de mon mariage j'ai acheté une caméra pour filmer la naissance de mon fils et puis je filmais toutes les occasions : naissances, mariages, etc., et je faisais beaucoup de photos, 20 ans sont passés et j'ai toujours ces photos et ces cassettes vidéo dans une armoire. J'ai entendu dire que c'était haram de garder ses souvenirs. Dois-je les détruire même si mon épouse s’y oppose car plusieurs membres de sa famille sont décédés et elle me dit de les garder en souvenir
Merci de me répondre
A salamoralékum

Réponse

Louange à Allah. Paix et Salut soient sur Son Prophète.

Photographier des êtres vivants est un sujet de divergence entre les oulémas contemporains. L'avis prépondérant, chez nous, est que cela est permis et que cela n'entre pas dans la représentation d'être vivants interdite par la Charia.

Ceux qui permirent la photographie divergèrent sur le fait de posséder des photographies comme souvenir. Certains dirent qu'il est permis d'en posséder. Cheikh Mohammed al-Hasan Wild al-Dadaw a dit : « Garder une photographie pour un passeport, pour reconnaître quelqu'un, pour un souvenir, pour méditer ou comme exhortation, tout cela n'est pas interdit par la Charia, car aucun texte ne le rapporte. »

Quant au cheikh Ibn 'Uthaymîn, il est d'avis qu'il est interdit de posséder des photographies en souvenir. Il a dit : « Certaines personnes ignorent la différence entre le fait de représenter un être vivant et le fait de posséder une représentation de lui. Ils pensent ainsi que les deux choses sont corrélatives alors que ce n'est pas le cas. C'est pourquoi les oulémas expliquèrent cette différence en disant qu'il est interdit de représenter un être vivant et d'utiliser une chose contenant une représentation d’un être vivant. Ils définirent donc l'action de représenter un être vivant comme une chose et le fait d'utiliser le support sur lequel l'être vivant est représenté comme une autre chose. Nous disons alors que posséder une représentation d'un être vivant est illicite sauf en cas de nécessité... parmi ces représentations d'êtres vivants qu'il est illicite de posséder figure les représentations que certaines personnes conservent en souvenir comme pour se souvenir de ses enfants lorsqu’ils étaient petits ou pour se souvenir d'un voyage entre amis. Tout cela est illicite, car les anges n'entrent pas dans la maison où se trouvent des représentations d'être vivants. Certains pourraient dire qu'il y a là une contradiction, car comment pouvez-vous dire au début que le fait de photographier n’est pas la représentation interdite par l’Islam puis dire que posséder ces représentations d'êtres vivants est illicite sauf en cas de nécessité ?! Nous répondons à cela qu'il n'y a aucune contradiction, car la représentation d'êtres vivants est d'actualité même si cela se fait par le biais d'un appareil et nous disons qu'il ne faut pas posséder ces représentations d'êtres vivants.... En effet, le sens général du hadith : "Les anges n’entrent pas dans une maison où se trouvent des représentations d'êtres vivants." englobe les deux choses. » (Liqâ` al-Bâb al-Maftûh)

Le mieux est donc de ne pas garder ces photographies en souvenir, particulièrement s'il s'agit de photographies de personnes décédées, car cela ravive la tristesse et peut conduire à la vénération de leur photographie ainsi qu'à l'attachement à celles-ci. Ibn 'Uthaymîn a dit : « Il est interdit de conserver des photographies de personnes décédées et celui qui en possède doit les brûler sur le champ, car se remémorer les morts ravive la tristesse. Il en est de même pour les vêtements du défunt, ils doivent soit être utilisés et portés jusqu'à devenir usés, soit donnés en aumône. Par contre, les garder en souvenir du défunt ravive également la tristesse et s’avère être comme une nouvelle annonce de la mort de la personne qui peut se faire soit par une parole, soit par un acte comme celui-ci. Il est donc interdit de garder une photographie d'un défunt et il est également interdit de garder l'un de ses vêtements en souvenir. » (Liqâ` al-Bâb al-Maftûh)

Et Allah sait mieux.


Fatwas en relation