L'accomplissement de la prière nocturne
Fatwa No: 239905

Question

Assalem Aleykoum,
Je vous ai adressé une question qui concernait la prière de qiyâm al-Layl. Je souhaitais savoir avec précision comment on fait cette prière : le moment, les invocations, le nombre de Rak’âts, etc. Dans la réponse que vous m'avez apportée au travers d'autres fatwas (numéro 42280 et 130730), vous ne répondez pas à ma question. En effet, ces fatwas parlent de la possibilité de Qiyâm al-Layl en collectivité et de la prière nocturne lors du nouvel an. Cela ne correspond pas du tout à ma question. De plus, j'avais également demandé : lorsque l'on fait la prière du Witr après la prière de la 'Ichâ`, qui clôture donc la prière, et que par la suite on souhaite faire Qiyâm al-Layl, comment « ré-ouvrir » sa prière ? À nouveau vous m'indiquez la fatwa 80097 qui traite de celui qui ne prie pas le Witr, or ce n'est pas ma question ! Je suis désolée d'insister, mais je ne cherche qu'à acquérir le savoir.
BarakAllahoufikom

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Nous vous souhaitons la bienvenue sur notre site et sachez que vous ne nous dérangez aucunement. Qu'Allah vous bénisse. Concernant le moment de la prière nocturne (Qiyâm al-Layl), le temps qui lui est imparti commence après la prière de 'Ichâ` – même si cette dernière est regroupée avec la prière du Maghrib en raison d'un voyage, de la pluie ou pour toute autre raison permettant de les regrouper – et se termine à l'aube. Toutefois, certains oulémas comme les Hanbalites sont d'avis que le moment de la prière nocturne commence après la prière du Maghrib et se termine à l'aube. Al-Buhûtî a dit : « Il est recommandé de faire des prières surérogatoires entre le Maghrib et 'Ichâ`, car cela fait partie de la prière nocturne. En effet, la nuit commence après le coucher du soleil et se termine à l'aube. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

"Ils s'arrachent de leurs lits pour invoquer leur Seigneur, par crainte et espoir ; et ils font largesse de ce que Nous leur attribuons." (Coran 32/16)

Anas, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit à propos du verset précédent : "Ils accomplissaient des prières surérogatoires entre les prières du Maghrib et de 'Ichâ`." (Abou Dawoud) » (Kachchâf al-Qinâ')

Le meilleur moment pour accomplir la prière nocturne reste cependant le dernier tiers de la nuit. Les oulémas mentionnèrent que le meilleur moment pour accomplir la prière nocturne est le tiers de la nuit après la moitié de celle-ci, c'est-à-dire : il faut diviser la nuit en deux et prier durant le tiers de la deuxième moitié de la nuit puis dormir le restant de la nuit. Preuve en est la parole du Prophète () :

« La meilleure prière est la prière de Dâwûd ; il dormait la moitié de la nuit, veillait en prière pendant le tiers, puis dormait le dernier sixième. »

Les oulémas expliquent cela par le fait que le sommeil après la prière nocturne procure au corps de la force et de l'énergie permettant ainsi de se réveiller en forme pour la prière du Fadjr. Ils dirent également que dormir le dernier sixième de la nuit rompt ainsi cette veillée nocturne pour ne pas laisser paraître devant les gens que l’on a prié la nuit, s’éloignant ainsi de l'ostentation.

Quant au nombre de Rak’âts de la prière nocturne, le Prophète () laissa ce nombre ouvert et dit : « La prière nocturne se fait deux (Rak'âts) par deux. » (Boukhari et Mouslim).

Abû al-Walîd al-Bâdjî a dit : « "Deux par deux" signifie qu'il y a une séparation toutes les deux Rak’âts : ainsi sa prière est complète et leur nombre n'est pas limité. Cela dépend de l'énergie du prieur et la preuve est que le Prophète a dit : "deux par deux", sans en limiter le nombre. » (Al-Muntaqâ)

Quant à la pratique du Prophète (), elle consistait à prier treize Rak’âts durant la nuit en faisant en général les salutations de fin de prière toutes les deux Rak’âts et en terminant sa prière nocturne par la Rak’a du Witr. Ibn 'Abbâs a décrit la prière nocturne du Prophète () en disant : « Il priait deux Rak’âts, puis deux Rak’âts, puis deux Rak’âts, puis deux Rak’âts, puis deux Rak’âts, puis deux Rak’âts, puis une Rak’a du Witr ».

Il est recommandé de commencer la prière nocturne par deux courtes Rak'âts, car 'Aïcha, , a rapporté : « Lorsque le Messager d’Allah () se levait la nuit pour prier, il commençait par deux courtes Rak’âts. » (Mouslim)

Concernant la récitation durant la prière nocturne, il faut réciter dans chaque Rak’a la sourate al-Fâtiha suivie de ce que l'on est capable de réciter, car Allah, exalté soit-Il, dit à propos de la prière nocturne (sens du verset) :

• « Récitez donc ce qui [vous] est possible du Coran.» (Coran 73/20)

• « Récite-en donc ce qui [vous] sera possible.» (Coran 73/20)

Al-Chawkânî a dit dans son exégèse du Coran : « C'est-à-dire : récitez durant la prière nocturne ce que vous pouvez facilement réciter sans tenir compte du temps que cela peut prendre. » Al-Hasan a dit : « C'est-à-dire : la même chose que ce que l'on lit durant les prières du Maghrib et de 'Ichâ`. » Al-Suddî a dit : « "Ce qui [vous] sera possible", c'est-à-dire : cent versets. » Al-Hasan a également dit : « Celui qui récite cent versets durant la nuit, alors le Coran ne sera pas un argument contre lui. » Ka'b a dit : « Celui qui récite cent versets durant la nuit sera inscrit parmi les dévoués. » Sa'îd a dit en commentaire de ce verset : « Cinquante versets. »

Quant aux invocations, on peut faire les invocations que l'on désire durant notre prière en invoquant les biens de ce monde et de l'au-delà tout en accordant une préférence pour l'au-delà et en invoquant davantage pour ce dernier. Il a été rapporté que le Prophète () faisait diverses invocations rassemblant les biens de ce monde et de l'au-delà comme celle-ci :

"Ô Allah, j’implore Ton agrément contre Ton courroux, Ton pardon contre Ton châtiment et j’implore Ta protection contre Toi. Gloire à Toi, ô Allah, mes louanges sont bien en deça de ton dû, Tu es comme Tu T’es loué Toi-Même." (Mouslim)


Un jour, 'Aïcha, , entendit le Prophète () dire durant sa prière nocturne alors qu’il était prosterné :

« Subhânaka wa Bihamdik, Lâ Ilâha Illa Anta (Gloire et louange à Toi. Nulle divinité n’est digne d’être adorée en dehors de Toi.) » (Mouslim)

Il a été rapporté que lorsque le Prophète () se mettait à accomplir la prière nocturne, il la commençait par l'invocation suivante :

« Ô Seigneur de Djibrîl, Mikâ`îl et Isrâfîl, Ô Créateur des cieux et de la terre, Ô Connaisseur de l'Inconnaissable et de ce qui est visible, Tu juges entre Tes serviteurs à propos de ce sur quoi ils s'opposent. Guide-moi vers la Vérité qui a fait l'objet de divergence, avec Ta permission. Tu guides qui Tu veux vers le droit chemin. » (Mouslim)

Toutes les invocations utilisées par le Prophète () dans la prière en général peuvent être utilisées durant la prière nocturne. On peut même utiliser toutes les invocations dont le sens est correct en raison du caractère général de la parole du Prophète () :

« Allah, exalté soit-Il, descend jusqu'au ciel le plus proche de la terre et dit : "Qui M’invoquera, pour que Je l’exauce ? Qui Me demandera quelque chose, pour que Je la lui donne ? Qui implorera Mon pardon, pour que Je lui pardonne ?", et ce jusqu’à ce que l’aube apparaisse. » (Mouslim)

Toutefois, si vous désirez prier durant la nuit alors que vous avez déjà accompli la prière du Witr, vous pouvez le faire et il n'y a pas de mal à cela, car la Sunna indique qu'il est permis d'accomplir des prières surérogatoires après la prière du Witr. Umm Salama a rapporté « Le Prophète () priait deux courtes Rak’âts après la prière du Witr tout en étant assis. » [Ibn Mâdja (al-Albânî : Sahîh)]

Néanmoins, vous ne devez pas réitérer votre prière du Witr une seconde fois. Al-Nawawî a dit : « S'il accomplit la prière du Witr puis désire accomplir une prière surérogatoire ou autre durant la nuit, cela lui est permis et n'est pas détestable, mais il ne doit pas réitérer la prière du Witr. » (Al-Madjmû')

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation