Un chirurgien peut-il opérer des femmes
Fatwa No: 246010

Question

Salam alaykum,
Je suis un homme, interne des hôpitaux en chirurgie viscérale en France. Travaillant dans une structure hospitalière je fais le maximum afin d'éviter l'isolement avec le sexe opposé et jusque-là j'ai plutôt réussi à ne jamais l'être hamdoulilah. Cependant nous effectuons (avec mon chef et d'autres internes) plusieurs opérations par jour. Les conditions opératoires sont les suivantes : Un interne, le chirurgien, quelques infirmiers ou infirmières et le ou la patiente anesthésié(e) donc endormi(e). De plus le patient est toujours recouvert d'un drap opératoire qui recouvre intégralement le patient et ne laisse apparente que la partie à opérer (exemple la zone du rein). Sachant que dans ces conditions je ne suis pas isolé seul avec une personne du sexe opposé et que je ne vois du patient que la partie à opérer, est-il permis pour moi d'opérer une femme puisque comme je vous le rappelle c'est le service de l'hôpital qui attribue les patients qui sont je le précise très nombreux et qu'on ne peut pas refuser d'opérer un malade. BarakAllahoufikoum d'avance pour votre réponse.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :


Nous implorons Allah de vous récompenser pour votre désir d’éviter les choses illicites et de suivre les règles de la Charia dans votre domaine qu'est la chirurgie. Qu'Allah accroisse votre foi, votre dévotion et votre piété et vous rende bénéfique à l'Islam et aux musulmans.
La règle de base est qu'il est interdit à une femme de se faire soigner par des hommes non Mahrams si des femmes médecins compétentes sont disponibles, même si ces dernières sont mécréantes. La raison à cela est que le fait de soigner une femme nécessite de l’ausculter, de la toucher, de se retrouver seul avec elle et de voir parfois ses parties intimes. Or, toutes ces choses et ce qu'elles peuvent entraîner sont interdites sauf en cas de nécessité ou de besoin reconnu par l'Islam. Al-Khatîb al-Chirbînî al-Châfi'î a dit : « Sachez que l'interdiction citée précédemment, concernant le regard et le toucher, est applicable lorsque cela n'est pas nécessaire. Par contre, en cas de nécessité, le regard et le toucher sont permis pour pratiquer une saignée, la Hidjâma, ou pour un traitement, même lorsqu'il s'agit du sexe et que cela est absolument nécessaire, car l'interdiction dans ce cas entraînerait une grande difficulté. Un homme peut dans ce cas soigner une femme et inversement en présence d'un Mahram, de l’époux, ou de l’épouse. Mais cela est conditionné par le fait qu'aucune femme ne soit disponible pour soigner cette femme ou inversement.
La permission de regarder le visage et les mains est quant à elle permise en cas de besoin général. Dans le cas des autres parties du corps, à l’exception du sexe et de l’anus, il faut s’assurer que cela soit bien nécessaire ; et pour ce qui est du sexe et de l’anus il faut en plus s'assurer que leur dévoilement n'entraîne pas une atteinte à la dignité. » (Mughnî al-Muhtâdj) Le fait que la direction de l'hôpital impose le traitement de femmes ne vous autorise pas à les traiter et à les opérer sans que les conditions mentionnées précédemment soient remplies pour pouvoir le faire. Vous devez demander à la direction de respecter cela et s'il elle s'y refuse, vous devez alors chercher un autre hôpital dans lequel il vous sera possible d'éviter cet interdit.
Enfin, si vous n'en trouvez pas et que vous avez vraiment besoin d’y travailler, vous devez alors craindre Allah autant que possible jusqu'à ce qu'Allah vous permette de trouver un autre endroit.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui