Le repentir de la personne qui a commis l'inceste
Fatwa No: 301738

Question

Assalam alaykum,
Dans la fatwa numéro 285361 vous avez évoqué un hadith du Prophète paix et bénédiction d'Allah soit sur lui qui dit que la personne qui commet l'inceste doit être tuée. Ma question est : est-ce qu'il y a un repentir pour une telle personne (si elle vient à regretter sincèrement ses actes) ? Et que faire si elle demande pardon à sa victime (dans ce cas où elle l’a fait et sa victime n'était pas consentante) et que sa victime ne veut pas lui pardonner ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Si la fornication est certes illicite de manière générale, elle est d’autant plus grave lorsqu’elle est commise avec une personne mahram. Le Prophète () a dit : « Tuez celui qui fornique avec une femme dont il est le mahram » (Ahmad, al-Hâkim) Ibn Hadjar a dit à propos de ce hadith : « Le pire acte de fornication est celui commis avec une personne mahram » (Al-Zawâdjir)

La raison à cela est que le mahram est là pour protéger l’honneur des personnes dont il est le mahram et qu’il doit les défendre et non être le premier à les déshonorer.

La personne qui commet une telle turpitude a le devoir de se repentir en mettant un terme à sa pratique, en la regrettant et en étant déterminée à ne plus recommencer. Celui qui se repent sincèrement peut ainsi espérer qu’Allah acceptera son repentir. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :

« Qui n'invoquent pas d'autre dieu avec Allah et ne tuent pas la vie qu'Allah a rendue sacrée, sauf à bon droit ; qui ne commettent pas de fornication - car quiconque fait cela encourra une punition et le châtiment lui sera doublé, au Jour de la Résurrection, et il y demeurera éternellement couvert d'ignominie ; sauf celui qui se repent, croit et accomplit une bonne œuvre ; ceux-là Allah changera leurs mauvaises actions en bonnes, et Allah est Absoluteur et Miséricordieux ; et quiconque se repent et accomplit une bonne œuvre c'est vers Allah qu'aboutira son retour. » (Coran 25/68-71)

Quant à celui qui viole une femme, il doit obligatoirement demander à sa victime de lui pardonner, car cela fait partie de son repentir. Si sa victime refuse de lui pardonner et qu’Allah, exalté soit-Il, connaît la sincérité du repentir du violeur, Allah, exalté soit-Il, satisfera la victime le jour de la Résurrection. Le cheikh Ibn ‘Uthaymîn, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit dans son explication du livre intitulé Riyâd al-Sâlihîn : « Par contre, celui qui commet une injustice touchant à la dignité d’une personne, comme le fait de l’injurier ou de médire d’elle dans une assemblée, doit obligatoirement se faire pardonner par sa victime si cette dernière a appris avoir été injuriée. Il doit se rendre chez sa victime et lui dire : "J’ai fait telle chose et je suis venu m’en excuser." Si la victime lui pardonne, alors cela est un bienfait d’Allah qui touche tout le monde, car Allah, exalté soit-Il, dit :
"La sanction d'une mauvaise action est une mauvaise action [une peine] identique. Mais quiconque pardonne et réforme, son salaire incombe à Allah. Il n'aime point les injustes !" (Coran 42/40)

Par contre si la victime ne lui pardonne pas, que le coupable lui verse de l’argent jusqu’à ce que la victime accepte de lui pardonner. Enfin, si la victime se refuse toujours à lui pardonner, alors si Allah, exalté soit-Il, sait que le repentir du coupable est sincère, Il fera en sorte de satisfaire la victime le jour de la Résurrection »

Nous attirons ici votre attention sur le fait que celui qui viole une femme a l’obligation de donner à cette dernière une dot équivalente à celle des femmes du statut de sa victime. L’imam al-Châfi’î, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « L’homme qui viole une femme libre ou une esclave doit donner à sa victime une dot équivalente à celle des femmes du statut de sa victime. Quelle que soit la victime, elle ne subit aucune punition ni châtiment. Quant au violeur, il doit être lapidé s’il a déjà été marié ou fouetté et exilé s’il n’a jamais été marié » (Al-Umm)

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui