Faire un don pour que sa récompense profite à un mort ou à un vivant
Fatwa No: 316675

Question

Salam aleykoum,
Le don de chaises roulantes ou de matériel médical (stéthoscopes) nous inscrit-il des Hasanat après notre mort ? Et peut-on faire un don au nom d'un parent (vivant ou mort) afin de le faire bénéficier de Hasanat. Merci

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :


Les œuvres de l’être humain s'interrompent à sa mort sauf trois citées dans ce hadith du Prophète () :
« Quand le fils d'Adam meurt, ses œuvres s'interrompent sauf trois choses : une aumône continue, une science dont les gens tirent profit et un enfant vertueux qui invoque Allah pour lui. » (Mouslim)

L'imam al-Nawawî a dit en commentant ce hadith : « Les savants dirent que ce hadith signifie que les œuvres de la personne décédée s'arrêtent à sa mort et que le renouvellement de la récompense de ses œuvres s'arrête, sauf pour les œuvres mentionnées dont la personne est la cause. En effet, l'enfant est inclus parmi son œuvre, tout comme la science qu'il laisse derrière soi par le biais d'un enseignement ou d'un écrit ainsi que l'aumône continue qui est le legs pieux. »

Par conséquent, celui qui fait un don de chaises roulantes ou de matériel médical ou toute autre chose sous forme de legs pieux en percevra la récompense après sa mort tant que ce legs perdurera. Le legs pieux désigne le fait de mettre une chose gratuitement à disposition d’autrui pour la cause d'Allah dans le but de se rapprocher de Lui.

Telle est la définition du legs pieux du point de vue de la Charia et qui comprend toute chose pouvant être vendue et pouvant être utilisée de manière licite tout en perdurant.

Il est donc permis de faire un legs pieux des choses que vous avez mentionnées ou de les donner en aumône à la place de l’un de vos parents vivant ou mort, et la récompense de cette aumône lui parviendra, si Allah le veut. La preuve de cela est le hadith dans lequel Aïcha, qu’Allah soit satisfait d'elle, a rapporté qu’un homme demanda au Prophète () : - « O Messager d’Allah, ma mère est décédée sans laisser de testament, et je pense que si elle avait pu s’exprimer, elle aurait demandé qu’on verse une aumône à sa place. Si je le fais à sa place, recevra-t-elle une récompense pour cette aumône ? - « Oui. », répondit-il. (Boukhari, Mouslim)

Il est mentionné en commentaire du livre intitulé Al-Rawd al-Murbî' : « Ibn al-Qayyim a dit : "Il est permis à celui qui jeûne, prie ou fait une aumône de vouer la récompense de son œuvre à autrui parmi les morts et les vivants et ils obtiendront la récompense de son œuvre selon l'opinion des gens de la Sunna et de la Djamâ'a." »

Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui