Le prédicateur est l'allié d'Allah
Fatwa No: 317323

Question

Salam alaykoum,
j'aurais besoin d'un conseil, parmi mes frères et sœurs il y en a qui veulent discuter avec moi de religion mais j’ai l'impression qu’ils ont une vision vraiment formatée par les médias. Leurs débats tournent en rond et ne mènent nulle part. Ils comprennent beaucoup de choses de travers, par exemple certains ne font pas la différence entre soufi et salaf ou bien ne savent pas différencier ce qui est de l'innovation de ce qui n'en est pas. J'ai expliqué comme j'ai pu mais rien n’y fait, ils ne comprennent pas et ça finit en dispute. Résultat je n'ai plus envie de leur répondre. Je leur ai conseillé de se tourner vers les savants cependant ils continuent de me questionner. Que me conseillez-vous de faire? Est-ce que j'ai droit de leur dire d'arrêter de me parler de religion ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Le fait qu'une personne ayant une bonne connaissance de l'Islam guide et explique cette religion aux gens est une bonne chose. Il convient alors que cette personne fasse preuve de patience avec ces gens et ne désespère pas qu'Allah les guide. Au contraire, cette personne doit faire preuve de tendresse et de douceur avec eux dans l'espoir qu'Allah les guide grâce à elle et qu’elle en soit récompensée dans ce monde et dans l'autre. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

« Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne œuvre et dit : "Je suis du nombre des Musulmans ?" » (Coran 41/33)

Ibn Kathîr a rapporté dans son exégèse de ce verset qu'al-Hasan al-Basrî a dit : « Tel est l'allié d'Allah, le bien-aimé d'Allah et l'une des meilleures créatures d'Allah qui appelle à Lui et voit son appel être entendu. »

Ibn ‘Abbâs, qu'Allah soit satisfait de lui et de son père, a rapporté que le Prophète () a dit à ‘Alî, qu'Allah soit satisfait de lui, lorsqu’il l’envoya à Khaybar :

« Ensuite, invite-les à l’Islam et informe-les de leurs devoirs envers Allah, car le fait qu’Allah guide par ton intermédiaire un seul homme est préférable pour toi au fait de posséder des chamelles rousses.  » (Boukhari, Mouslim)

Le musulman rappelle et explique donc ce qu'il pense pouvoir avoir un bon effet sur la personne visée, mais s'il pense que trop de conseils peuvent avoir un effet négatif ou avoir l'effet contraire de l'objectif recherché, il lui est alors préférable d'arrêter. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Rappelle, donc, où le Rappel doit être utile. » (Coran 87/9)
Al-Sa'dî a dit dans son exégèse de ce verset : « Rappelle la Loi d'Allah et Ses versets là où le rappel est utile, c'est-à-dire tant que le rappel est accepté et que le conseil est écouté - et cela, que l'objectif du rappel soit atteint totalement ou partiellement -. Le verset signifie donc que si le rappel n'est pas utile - et ne fait qu'accroître le mal ou diminuer le bien -, dans ce cas, le rappel n'est pas une obligation et est au contraire interdit. »

Nous insistons sur ce que nous venons de dire précédemment et qui est que cet éclaircissement doit provenir d'une personne qui a une connaissance correcte de l'Islam et qui est capable de réfuter les suspicions. En effet, la personne qui ne possède pas ces caractéristiques peut se voir tomber elle-même dans ces ambigüités et se laisser tenter et égarer par celles-ci alors qu'elle était dans le droit chemin.
Les prédicateurs sont donc des gens qui possèdent la science religieuse et la patience, car la patience et la certitude sont les deux caractéristiques qui rendent aptes à l'imâmat dans la religion comme l'a dit le cheikh al-Islâm ibn Taïmiya en s'appuyant sur la parole d'Allah (sens du verset) :

« Nous en fîmes des dirigeants qui guidaient par Notre ordre. Et Nous leur révélâmes de faire le bien, d'accomplir la prière et d'acquitter la Zakat. Et ils étaient Nos adorateurs. » (Coran 21/73)

Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation