Le frère-tuteur d'une femme peut-il s'opposer au mariage de sa soeur
Fatwa No: 354469

Question

Assalam alaykoum,
Je suis converti, j'ai rencontré une femme dont le papa est mort, il savait que j'allais demander la main de sa fille. Son fils devient tuteur, sa maman est d'accord pour le mariage le frère peut-il s'opposer ? Je prie chez moi et apprends seul car j'ai déjà été menacé deux fois de mort par des amis du frère.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Nous vous félicitons tout d'abord pour le bienfait dont Allah vous a comblé en vous permettant d'embrasser l'Islam. Nous implorons Allah, exalté soit-Il, de préserver votre religion et de vous accorder le plus haut degré du Paradis. Nous vous conseillons de faire tout ce qui peut vous aider à rester ferme dans la vérité : étude des sciences religieuses, œuvres pies et fréquentation des gens pieux.

Si le frère de cette femme n'a aucune raison valable de s'opposer à ce que vous épousiez sa sœur, il a alors commis une énorme erreur. Il faut alors tenter de le convaincre afin d'éviter des problèmes futurs dans votre vie conjugale. Si vous arrivez à le convaincre alors tant mieux, mais sinon, il ne faut pas prêter attention à son opposition et se tourner vers le fils de cette femme si celui-ci est pubère, car c'est alors lui qui sera son tuteur pour la marier. Par contre, si son fils n'est pas pubère, c'est bien son frère qui est son tuteur, mais s’il l'empêche de se marier sans raison légitime, cela peut être une injustice envers elle et il faut dans ce cas porter l'affaire devant les autorités habilitées à examiner les affaires des musulmans comme les centres islamiques.

Par ailleurs le fait que les amis du frère de cette femme vous aient menacé de mort est un grand péché et vous n’avez pas besoin de tous ces ennuis. Ainsi, si vous êtes incapable de vous marier en paix avec cette femme alors laissez-la et cherchez-en une autre, car il en existe beaucoup d'autres. Allah, exalté soit-Il, peut vous en trouver une bien meilleure à la place. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

« [...] Or, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose alors qu'elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu'elle vous est mauvaise. C'est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas. » (Coran 2/216)

Quant à la prière en commun, c'est une obligation selon l'avis prédominant des savants à ce sujet même si ceux-ci accordèrent une dérogation en cela à celui qui craint des préjudices en y participant.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui