Eviter à sa mère de dépenser inconsidérément des biens qui devront revenir aux enfants
Fatwa No: 367612

Question

Assalam alaykoum, Mon mari refuse que ma mère vienne quotidiennement chez nous sachant que mon petit frère refuse que ma mère lui rende visite bien que la retraite de mon défunt père revient directement à mes deux frères et nous les deux sœurs n’auront rien avec l'accord de ma mère ainsi mon mari suggère que tous les enfants la reprenne équitablement ; comment dois-je faire ? Et l'autre problème c'est que tous mes frères ont bénéficié de l'argent que mon père a laissé pour leur mariage et de l'or pour ma sœur et ma mère me dit je vais te donner la valeur d'or en argent sachant qu’aujourd’hui si elle le fait je ne peux pas acheter le même or que ma sœur a acheté il y a une vingtaine d'années avec la somme d'argent et d’ailleurs en ce jour je n’ai rien reçu équitablement, est-ce que c'est halal ? Comment je peux épargner à ma mère de faire ces erreurs elle ne m’écoute pas, je sens qu'elle n'est pas sur la bonne voie.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Nous avons expliqué précédemment dans plusieurs fatwas que la pension de retraite perçue par un employé ou un ouvrier relève du droit de celui-ci et que ce droit est transféré à ses héritiers à sa mort. Ceux-ci se partagent donc cette pension qui est divisée entre eux selon la part de chaque héritier dans l'héritage. Par conséquent, cette pension fait partie de l'héritage du défunt et la femme du défunt n'a, dans ce cas, pas le droit de la réserver à l’un des héritiers au détriment des autres.

Il en va de même si ce salaire est une allocation accordée par l’employeur aux enfants du travailleur après la mort de celui-ci. Dans ce cas, ce salaire revient à ceux désignés par cet employeur et la femme du défunt n'a pas le droit de le donner à certains; au détriment des autres. Celle-ci n'a pas non plus le droit de dépenser les biens de ses enfants, filles ou garçons, en les revendant ou en les donnant sans l'accord de ceux-ci. En effet, la mère n'a aucune tutelle sur les biens de ses enfants même si ceux-ci sont encore jeunes alors que dire s'ils sont pubères et adultes, et le fils et la fille peuvent empêcher leur mère, avec douceur, de dépenser leurs biens d'une manière qu'ils n'approuvent pas ou d'une manière qui leur est nuisible sans que cela ne soit considéré comme un acte d’impiété filiale.

Quant au fait qu'un fils refuse que sa mère lui rende visite, il ne fait aucun doute qu'il s'agit là d'un acte d’impiété filiale. Ce fils doit donc s'en repentir et reconnaître et accomplir ses devoirs envers sa mère. Par contre, la fille dont le mari refuse la visite de sa mère ne commet aucun péché du fait de ce refus. Cependant, un mari devrait plutôt aider sa femme à obéir à sa mère. Enfin, nous n'avons pas bien compris ce que vous sous-entendez par : « L'autre problème est que tous mes frères ont bénéficié de l'argent que mon père a laissé pour leur mariage... »

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui