Elle apprend que son mari a eu un enfant d'un premier mariage
Fatwa No: 372595

Question

Assalam alaykoum, Après 5 mois de mariage j'apprends que mon mari a un enfant qu'il a eu avant notre rencontre. Que dit l'Islam à ce sujet ? Dois-je demander le divorce ou Pardonner ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :


D’après ce nous savons il n’y a pas dans la Charia ce qui notifie que le mari doit légalement informer son épouse qu’il a un enfant d’un mariage précédent. S’il vous avait informée, ça aurait été meilleur afin d’éviter les disputes. Sur ce, il ne vous a pas oppressée pour que vous ayez le droit de lui pardonner ou non. Comme il vous est interdit de demander le divorce pour le simple fait que vous avez appris qu’il a un enfant d’un mariage précédent dont il ne vous a pas informée. Il est interdit de demander le divorce sauf pour une raison légale. Les imams al-Tirmidhi, Ibn Maja et Abou Dawoud ont rapporté d’après Thawban, Radhia Allahou Anhou, que le Prophète () a dit : « Toute femme qui demande le divorce sans raison légale ne sentira pas l'odeur du Paradis. »
Nous vous conseillons de vous comporter convenablement avec votre époux, de ne pas donner l’occasion au diable d’insuffler les mauvaises pensées et ainsi de susciter les disputes et les querelles entre vous car il désire intensément vous séparer. L’imam Mouslim a rapporté d’après Djaber, Radhia Allahou Anhou, que le Prophète () a dit : « Iblis établit son trône sur l'eau et envoie ses légions. Le démon qui a (ensuite) le plus de proximité avec lui est celui qui a réussi le plus grand trouble (fitna). L'un de ces démons vient à lui et dit : "J'ai fait ceci et cela." Mais il lui répond : "Tu n'as rien fait." Puis l'un d'entre eux vient à lui et lui dit : "Je n'ai pas lâché [tel humain], jusqu'à ce que j'ai réussi à provoquer la séparation entre lui et son épouse." Iblis rapproche de lui ce démon et lui dit : "Quel bon fils es-tu !." ».
Nous avisons que la femme a le droit de refuser au petit enfant de son époux – d’une autre épouse - d’habiter avec elle dans sa maison si elle n’avait pas connaissance de son existence avant son mariage et qu’il possède une nourrice qui en prend soin. S’il ne possède pas de nourrice, alors elle n’a pas le droit de le refuser.
Dans le livre « Boulghatou al-Salek » de l’école malékite : « La femme noble (le contraire de la femme défavorisée) a le droit de refuser d’habiter avec les proches de son mari même s'il s'agit de ses parents (père et mère) dans une même maison à cause du préjudice qu’elle subit lorsqu’ils observent ses agissements et qu’ils vont en parler ; sauf s’il a exigé dans le contrat de mariage qu’elle habite avec eux et qu'elle a accepté cette condition alors si tel est le cas elle ne peut refuser de le faire excepté si elle subit un tort ou qu’ils troublent son intimité. La femme défavorisée n’a pas à refuser cela sauf si elle a exigé cela (dans le contrat de mariage) ou a subi un préjudice. »
Aussi dans le livre « Boulghatou al-Salek » de l’école malékite : « Concordant avec la permission de refuser (d’habiter…) son expression « comme l'enfant » - de l’un des deux époux – dont l'autre n’avait pas connaissance de son existence  avant le mariage et qui a une nourrice, il a alors le droit de refuser d’habiter avec lui. Mais s’il avait connaissance avant le mariage ou qu’il ne possède pas de nourrice, alors il n’a pas le droit de le refuser. »

Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui