Ils ont du mal à récupérer de l'argent prêté à un enfant
Fatwa No: 372907

Question

Asslam alaykoum,Nous avons prêté de l’argent à un enfant (adulte) en 2011.2012, 2016. Les années passent et toujours aucun remboursement, mais il se paye des vacances à l’étranger tous les ans en famille. Or, nous avons trouvé ce comportement incorrect. Or, sachant que notre enfant a une rente suite à un accident, nous lui avons dit "tu nous rembourses avec ta rente". Rente en euros et dette en dinars. Donc on s’est mis d’accord de faire équivalence des dinars en euros. Et de nous rembourser jusqu'à épuisement de la dette et donc étaler sur 3 ans et demi vu les virements de sa rente. Or ces jours ci, notre enfant nous demande combien reste-t-il à régler, car dès qu’il pourra, il souhaite stopper qu’on prenne le remboursement en euros sur sa rente et veut nous solder en dinars!!Il rompt l’accord que nous avions conclu.1) a-t-il le droit de rompre notre accord ?2) on s’est mis d’accord sur des €, et veut rembourser en Dinars ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :


Nous allons répondre à votre question à travers les points suivants :
1) Il est interdit à ce jeune homme de reporter le remboursement de sa dette tant qu’il a les moyens de la rembourser. Le Prophète () a dit : « Le retard de paiement de celui qui a la possibilité de rembourser est une injustice » (Boukhari et Mouslim)
2) Le créancier a le droit d'interdire au débiteur de voyager si la dette a atteint son terme. Le débiteur qui, dans ce cas, voyage sans l’autorisation de son créancier commet donc un péché.
3) L’accord signé avec le débiteur stipulant qu’il paye sa dette dans une autre monnaie est une forme d’échange monétaire lequel est illicite si des deux parties ne prennent pas simultanément possession des monnaies échangés, ce qui ne peut se faire dans votre cas car, comme vous le dites, le remboursement se fait par traites étalées sur trois ans et demi. Donc l’accord en question est nul. Il est clairement établi dans le fiqh islamique que le remboursement d’une dette doit se faire obligatoirement par son équivalent. L'académique islamique de jurisprudence a décrété dans sa cession tenue au Koweït au douzième mois de l’année 1988 que : « L’équivalence voulue dans le remboursement des dettes est bien celle du montant et non pas celle de la valeur. » Si au moment de rembourser sa dette le débiteur se met d’accord avec son créancier de payer sa dette dans une autre monnaie et il lui remet l’argent échangé dans la même séance, la transaction ne fait l’objet d’aucune interdiction.

En nous basant sur les points précédents nous pouvons conclure que le débiteur n’est tenu de payer sa dette que dans la monnaie qu’il a emprunté qui est ici le dinar et non l’euro. L’accord conclu entre vous est nul et vous devez lui rendre les traites qu’il a payé en euro et il doit vous donner toute votre argent en dinar et il est lui illicite de retarder le remboursement de sa dette tant qu’il a les moyens.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation