Que faire face à une dette qu'on a du mal à rembourser ?
Fatwa No: 372922

Question

Asslam alaykoum,Je souhaite savoir que dit Allah le Grand dans le cas d'une personne qui a des dettes dont un crédit immobilier qu'elle n'arrive pas à solder par manque de moyens et qui a une peur immense de mourir avant de pouvoir le faire ? Moi et mon mari avons mis un bien en vente pour cela, et malheureusement, il ne se vend toujours pas ! J'ai peur de mourir avant, alors est-ce que ma bonne foi va m’éviter la punition de la tombe inchallah ? Personnellement j'ai envie de mettre cette maison aussi en vente mais mon mari pense que le prix proposé est dérisoire et donc refuse de vendre.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager Mohammed ainsi que sur sa famille et ses compagnons :


Le devoir de l’endetté nécessiteux - qui n’a pas de quoi payer sa dette – est de bonifier son intention et de décider sincèrement de la payer dès qu’il aura la possibilité. L’imam Boukhari a rapporté que le Prophète () a dit : « Celui qui emprunte l’argent des gens avec l’intention de le rembourser, Allah le remboursera à sa place. Celui qui emprunte l’argent des gens avec l’intention de le dilapider, Allah l’anéantira. »
L’emprunteur doit épuiser tous les moyens possibles pour acquérir ce qui l’aiderait à rembourser sa dette. S’il meurt avant de rembourser sa dette, Allah se chargera d’elle à cause de sa bonne intention et sa détermination à la rembourser.
L’imam al-Chawkani a dit : « Concernant celui qui n’a pas d’argent et meurt en étant déterminé à rembourser sa dette, il y a des hadiths qui prouvent qu’Allah, le Très Haut, la remboursera à sa place, et il est même confirmé que le seul fait que l’endetté aimerait rembourser sa dette avant de mourir, le fait qu'il meurt, imposerait l’assumation par Allah, le Très Haut, de sa dette, même s’il a de l’argent et que ses héritiers n’ont pas remboursé sa dette de son héritage. L’imam al-Tabaranî a mentionné d’après Abû Oumama (attribué au Prophète () : « Celui qui fait un emprunt et en son for intérieur veut le rembourser, puis meurt : Allah lui pardonnera et contentera son débiteur comme Il veut ! ».
Nous vous conseillons de vous réfugier auprès d'Allah, le Très Haut, Qui possède les trésors de toutes les subsistances et les clés du soulagement et surtout de multiplier l’invocation que nous a appris le Prophète () comme rapporté par l’imam Abû Dâwûd d’après Abû Sa'îd al Khudri qui a dit : « Le Prophète () est entré un jour à la mosquée et y a trouvé un Ansari s’appelant Abû Oumâma. Il lui a dit : « Ô Abû Oumâma ! Pourquoi es-tu assis dans la mosquée alors que ce n’est pas l’heure de la prière ? ». Il a dit : « Des soucis me préoccupent et des dettes. ». Il () lui a dit : « Ne veux-tu pas que je t’apprenne une invocation si tu la dis Allah dissipera tes soucis et réglera ta dette ? » Il a dit : « Ô ! Que si Ô Messager d’Allah ! ». Le Prophète () a dit : « Dis à chaque matin et à chaque soir : Ô Seigneur ! Je me mets sous Ta protection contre les soucis et la tristesse, contre l’incapacité et la paresse, contre l’avarice et la lâcheté, contre le poids des dettes et la domination des hommes. ». Il a dit : « J’ai fait cela et Allah, le Très Haut, a dissipé mes soucis et a réglé ma dette. ».
Vous n’êtes pas contraint de vendre votre bien immobilier si c’est votre lieu d’habitation et que vous n’avez pas un autre bien. Mais vous devez transcrire votre dette et l’homologuer afin qu’elle ne soit pas oubliée ou perdue. Si vous mourrez alors qu’elle est toujours sous votre responsabilité, la dette doit être réglée à partir de votre héritage avant qu’il ne soit partagé aux héritiers et le bien immobilier mentionné fait partie de l’héritage.

Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation