Interprétation de certains versets de la sourate al-Nisâ
Fatwa No: 376663

Question

Salam alikoum,
Je voudrais l'interprétation des versets 15 et 16 de la Sourate al-Nisâ selon Al-Jalâlayn s'il vous plait !
Et également le verset 6 selon Qourtoubi !
Merci !

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

L’interprétation des deux versets 15 et 16 de la sourate 4 (al-Nisâ) dans « Tafsir al-Djalalayn » :
1/ Verset 15 : « Celles de vos femmes qui se rendent coupables de perversité, requérez contre elles le témoignage de quatre d’entre vous. Si le témoignage est confirmatif, retenez-les dans les maisons jusqu’à ce que la mort vienne mettre fin à leur vie ou que Dieu leur offre une autre issue. » (Coran 4/15).
« Celles de vos femmes qui se rendent coupables de perversité » : c’est-à-dire le Zina.
« Requérez contre elles le témoignage de quatre d’entre vous » : c’est-à-dire de vos hommes musulmans.
« Si le témoignage est confirmatif » : c’est-à-dire contre elles.
« retenez-les » : c’est-à-dire enfermez-les « dans les maisons » et empêchez-les de fréquenter les gens.
« jusqu’à ce que la mort vienne mettre fin à leur vie » : c’est-à-dire les anges de la mort.
« ou » » : c’est-à-dire jusqu’à ce que.
« que Dieu leur offre une autre issue. » : c’est-à-dire une voie pour sortir de cela : la Charia leur a ordonné cela au début de l’Islam, puis la Charia leur a donné une issue en flagellant la femme vierge 100 coups de fouet et en la bannissant 1 an et aussi en lapidant la femme mariée. Dans le hadith où il éclaircit la punition, le Prophète () a dit « Apprenez de moi ! Apprenez de moi ! Allah, le Très Haut, leur a donné une issue. » (Mouslim).
2/ Verset 16 : « Si deux individus parmi vous se livrent à la débauche, sévissez contre eux. S’ils se repentent et s’amendent, laissez-les en paix, car Dieu est Clément et Miséricordieux. » (Coran 4/16).
« se livrent » : c’est-à-dire à la dépravation (Zina ou sodomie).
« parmi vous » : c’est-à-dire les hommes.
« sévissez contre eux » : c’est-à-dire en les insultant et en les frappant avec les chaussures.
«S’ils se repentent » : c’est-à-dire de la dépravation.
« s’amendent » : c’est-à-dire en accomplissant les bonnes œuvres.
« laissez-les en paix » : c’est-à-dire ne pas leur faire du tort.
« Dieu est Clément » : c’est-à-dire pour celui qui se repent.
« Miséricordieux. » : c’est-à-dire pour celui qui se repent.
Ce verdict est abrogé par les Houdoud (punitions corporelles) si c’est le Zina qui est concerné, il en est de même pour la sodomie chez l’imam al-Châfi'î. Mais celui qui subit l’acte sexuel n’est pas lapidé chez l’imam Ac-Chafiî même s’il est marié, toutefois il est flagellé et banni durant 1 an. Et le plus apparent c’est la sodomie qui est concernée par le verset avec comme argument des spécificités linguistiques arabes et surtout que concernant les femmes il leur a spécifié la détention dans les maisons ce qui n’est pas le cas ici !

L’interprétation du verset 6 de la sourate 4 (al-Nisâ) dans « Tafsir al-Qurtubî » :
« Mettez à l’épreuve le degré de maturité des orphelins jusqu’à ce qu’ils soient en âge de se marier. Alors si vous constatez qu’ils ont acquis un bon jugement, remettez-leur leurs biens. Gardez-vous de vous empresser de le dilapider, avant leur majorité. Si le tuteur est riche, qu’il s’abstienne de toucher aux biens de ses pupilles ; et s’il est pauvre, il ne doit en user que de façon modérée. Au moment de remettre aux orphelins leurs biens, faites-le en présence de témoins. Et Allah suffit amplement pour tenir les comptes. » (Coran 4/6).
« Mettez à l’épreuve les orphelins » : c’est-à-dire testez leur degré de maturité, leur discernement et leur intelligence afin de connaitre leur suprématie.
« jusqu’à ce qu’ils soient en âge de se marier. » : c’est-à-dire l'âge de la puberté et que vous avez remarqué qu’ils ont un savoir, alors remettez-leur leurs biens.
« Gardez-vous de vous empresser de le dilapider, avant leur majorité. » » : c’est-à-dire ne vous hâtez pas de dilapider leurs biens avant leur majorité.
« Si le tuteur est riche, qu’il s’abstienne de toucher aux biens de ses pupilles ; et s’il est pauvre, il ne doit en user que de façon modérée. » : c’est-à-dire prendre le minimum vital (strict nécessaire pour vivre) afin de ne pas manger les biens de l’orphelin.
« Au moment de remettre aux orphelins leurs biens, faites-le en présence de témoins. » : c’est-à-dire Allah, le Très Haut, a ordonné de recourir au témoignage comme protection contre toute accusation fortuite.
« Et Allah suffit amplement pour tenir les comptes. » : c’est-à-dire qu’Allah, le Très Haut, suffit pour compter vos œuvres et vous en récompenser.
Ceci est un résumé de l’interprétation de l’imam al-Qurtubî et si vous connaissez l’arabe nous vous conseillons de lire son Tafsîr pour plus d’avantages.

Et Allah sait mieux.


Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui