Le châtiment dans l'Islam
Fatwa No: 377545

Question

Assalam aleikum,
J'aimerais comprendre le système judiciaire islamique car je n'ai absolument aucune science à ce sujet et je ne veux pas penser n'importe quoi quand j'essaie de méditer le Coran InshaAllah...
Il est écrit: «La foi acquise en présence du châtiment ne profite pas» (Coran XL 85). J'ai besoin de comprendre cette ayah, de même que la sourate Yunus, qui explique que ceux qui sont sincères dans leur repentir sont ceux qui se repentent avant leur châtiment ici-bas (comme le peuple de Yunus) et celui de l'au-delà (à l'agonie, comme pharaon).
L'Islam est une religion de prévention selon moi et le but du musulman est de ne pas s'exposer au châtiment. Mais pour celui qui s'y expose au point de subir un châtiment terrestre sans en mourir tout de suite, est-ce à dire que dès lors tout retour ne sera pas sincère puisque ce retour ne sera accompli que parce qu'il y a eu châtiment?
J'ai beaucoup de difficulté à comprendre comment il est possible de se repentir après qu'Allah ait laissé le serviteur subir les conséquences de ses actes. D'autant plus si sa nuisance est connue de tous. Un musulman condamné à la prison à vie ou à mort en toute justice est-il toujours musulman ?
Qu'Allah vous récompense.

Réponse

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Il faut savoir que le repentir est accepté du moment que l’âme n’est pas parvenue à la gorge comme l’a énoncé le Prophète () en disant : « Allah accepte le repentir du serviteur du moment que l’âme n’est pas parvenue à la gorge. » (At-Tirmidhi).
Celui qui subit un châtiment ou est condamné à mort par exemple, son repentir est accepté car c’est survenu au moment où le repentir est accepté puisque son âme n’est pas encore parvenue à la gorge.
Or le repentir des mécréants comme le pharaon ou ceux cités à la fin de la sourate de « Ghafir » n’a pas été accepté car il est survenu au moment où le repentir n’est plus accepté ! Allah, le Très Haut, dit : « Et c’est seulement lorsqu’ils virent Notre rigueur qu’ils s’écrièrent : «Nous croyons en Allah Seul et désavouons les idoles que nous Lui avions associées !»
Mais cette croyance tardive, en présence du châtiment, ne leur fut d’aucun secours. Telle est la loi que Dieu a toujours appliquée aux générations révolues. Et c’est ainsi que les mécréants avaient tout perdu.
» (Coran : 40/ 84 et 85).
L’imam Ibn Kathir a dit : « Lorsqu’ils ont remarqué et constaté que le châtiment est inévitable, alors ils se sont écrié nous croyons en Allah Seul et nous désavouons les idoles, mais malheureusement l’excuse n’est plus acceptée en ce moment…
Et c’est le même cas du pharaon qui a dit lorsqu’il s’est assuré qu’il va se noyer : « Jusqu’au moment où Pharaon, débordé par les flots, s’écria : «Oui, je reconnais qu’il n’y a d’autre dieu que Celui en qui croient les fils d’Israël, et me soumets totalement à Lui. » (Coran : 10/90).
Allah, le Très Haut, lui dit : « C’est maintenant que tu te soumets, lui dit le Seigneur, alors que naguère tu désobéissais et tu te solidarisais avec les corrupteurs? Aujourd’hui, Nous allons épargner ton corps afin que tu serves d’exemple à tes successeurs, bien que la plupart des hommes restent indifférents à Nos signes ! ». (Coran : 10/91 et 92).
C’est là le verdict d’Allah, le Très Haut, pour tous ceux qui se repentent lorsqu’ils aperçoivent le châtiment que ce repentir n’est pas accepté et c’est pour cela que le Prophète () a dit : « Allah accepte le repentir du serviteur du moment que l’âme n’est pas parvenue à la gorge. » (At-Tirmidhi). C’est-à-dire que si l’âme est parvenue à la gorge et qu’il aperçoit l’ange de la mort, alors le repentir est inacceptable ! Et c’est pour cela qu’Allah dit : « Et c’est ainsi que les mécréants avaient tout perdu. ».
Al-Sa'dî a réitéré les mêmes commentaires de l’imam Ibn Kathir en ajoutant : « Lorsque le châtiment échoit aux mécréants, alors leur croyance en ce moment est invalide et ne les sauve pas du châtiment car leur croyance est forcée et inévitable vu que c’est une croyance au visible. Or la foi profitable et salvatrice est la foi intentionnelle : c’est-à-dire croire à l’Inconnaissable (Ghayb) avant de constater tout indice du châtiment ! ».
Si cela est clair, alors les personnes concernées par les situations décrites dans la question n’ont aucun rapport avec les versets mentionnés et par conséquent leur repentir est accepté.

Et Allah sait mieux.



Fatwas en relation