La répudiation ne devient pas effective sur la base d’une promesse ou d'une proposition de dovorce
Fatwa No: 401959

Question

Après plusieurs absences prolongées de mon mari je lui ai dit de ne plus s'absenter de la maison. je n'ai pas dit le mot divorce (je crois) mais qu'il devait trancher et assumer ses responsabilités. il m'a dit répondu "tu le veux je te le donne" ou "si tu veux je te le donne" sous entendu la prononciation du divorce. Il entendait parler au futur on l'a compris comme ça tous les deux. il attendait ma réponse, aucune décision n'a été prise. Je lui ai vite répondu "non je ne veux pas divorcer"de peur qu'il aille chercher l'imam et les témoins pour le prononcer par la suite. on en est resté là et il a fait attention à ne pas prononcer le divorce. Plus tard, je lui ai demandé ce qu'il aurait fait si j'avais dit oui. Il a répondu que jamais de la vie il me l'aurait donné. Il ne veut pas divorcer. J'ai appelé un imam pour lui demander son avis, il a dit qu'il n'y avait pas divorce car ce n'est pas clair (explicite) aucun de nous n'a prononcé le divorce. En plus c'était le futur qui était sous entendu par mon mari et que ça portait un nom le présent avec l'intention du futur il me l'a dit en arabe. aucune décision n'a été prise par le mari et il n' a rien prononcé. y-a-t-il divorce? on m'a redirigé vers 3 fatwas puis 2 autres qui n'ont rien à voir avec mon cas. Pouvez-vous analyser mon cas de manière personnelle par rapport aux propos utilisés et le présent utilisé pour un futur "tu le veux je te le donne" dans le sens de je vais te le donner (promesse). De plus je ne me souviens pas si moi j'ai utilisé le mot divorce et comme il l'a sous entendu dans sa réponse. merci

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

L’imam que vous avez interrogé à propos de votre problème a parfaitement raison. En effet, votre mari n'a pas divorcé, ce qu’il a fait est juste une offre de divorce et même si vous l'aviez accepté, le divorce n’aura lieu à moins que votre mari ne le déclare clairement et sans ambiguïté.
Les oulémas ont précisé que si un homme promet à sa femme de la divorcer, alors ceci est une promesse de divorce et non pas un divorce et qu’il n'est d’ailleurs pas du tout tenu de tenir sa promesse.
Ibn Taymiyya a dit dans Majmû’ al Fatâwâ : « La promesse de divorce quelle que soit la formule utilisée pour l’exprimer ne rend pas le divorce effectif. Le mari qui fait une promesse de divorce à sa femme n’est pas tenu de tenir sa promesse et il lui est même recommandé de ne pas la tenir. » Fin de citation
En conclusion les propos que vous avez mentionnés n’ont aucune conséquence et aucun impact sur votre mariage. Cependant, nous attirons votre attention sur le fait que vous devez tous les deux être soucieux de tout mettre en œuvre pour favoriser la stabilité de votre vie conjugale comme l’entente mutuelle, le fait de bien traiter son conjoint et d’éviter tout ce qui peut nuire à votre relation.

Et Allah sait mieux

Fatwas en relation