Jurer, promettre ou faire allusion au divorce
Fatwa No: 405580

Question

Je souffre de perturbations psychologiques troublantes au sujet du divorce. Alors que j’étais enceinte de ma deuxième fille, mon mari s’est disputé avec mon frère et a juré de me divorcer en disant : ‘Si tu sors ta sœur de la maison encore une fois tu ne la verras plus. Je partirais avec elle en Allemagne.’ Il a dit ça sous l’emprise d’une grande colère. Sachant que mon frère m’a sorti de chez moi à plusieurs reprises après que mon mari ait dit cela.
Après quelques mois, alors que j’étais toujours enceinte, je me suis disputé avec mon mari avec véhémence en raison de nos familles respectives. Nous nous sommes insultés et je l’ai moi-même insulté lui et sa famille. J’étais furieuse à cause de sa tante qui ne cesse de s’immiscer dans notre vie conjugale. Sous la colère, je lui ai dit que je l’avais trompé avec un autre homme sur le net et que je comptais le laisser pour me marier avec lui. Je ne l’ai ni trompé, ni n’étais avec un autre homme, je ne lui ai dis cela que pour voir s’il tenait à moi ou non ?
Il m’a traité de dévergondé et m’a dit qu’il me divorcerait. J’en suis devenue folle et lui ai demandé s’il m’avait divorcé sachant que je suis certaine qu’il ne m’avait pas divorcé mais qu’il m’avait promis de le faire. Mais je voulais connaitre sa réponse. ‘Oui’ m’a-t-il dit. Je lui posais alors la question une nouvelle fois en criant : ‘Tu m’as divorcé ?’ Oui me dit-il pour la deuxième fois. Ses yeux étaient d’un rouge vif quand il me répondait.
Sachez aussi qu’il m’a tapé au ventre alors que j’étais enceinte de six mois et m’a dit qu’on allait se séparer ou vivre séparément je ne me souviens plus je le jure par Allah.
Ces trois divorces ont été prononcés durant ma deuxième grossesse. Doit-on tous les considérer comme effectifs ou un seul seulement vu que cela eu lieu au cours de ma grossesse soit durant une période de viduité ?
Une deuxième question : Il y a une semaine nous nous sommes disputés et il m’a dit : ‘Si tu ne veux pas de moi ça suffit, chacun prend son chemin.’
Je le jure par Allah le Très Haut, je suis fatigué de l’entendre me menacer de divorce. Il est impossible qu’une semaine passe sans qu’il ne me dise que nous allons nous séparer et que chacun va suivre son chemin ou que si je lève la voix sur lui il me laisserait.
Est-ce que ces propos doivent également être considérés comme la prononciation d’un divorce ? Sachant qu’il me dit qu’il ne m’a pas divorcé et qu’il lui est bien plus facile de se remarier avec une deuxième épouse plutôt que de me divorcer.
Que dois-je faire – qu’Allah vous récompense par un bien - suis-je toujours considéré comme son épouse devant Allah ou est-ce que notre mariage est invalidé ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

La fatwa que nous délivrons dans ce genre de cas est que le divorce prononcé par ton mari est effectif dans le cas ou il s’est parjuré après avoir fait le serment de te divorcer. Ce parjure s’est concrétisé par deux facteurs : le premier consiste en ce que votre frère vous a sorti du foyer. Le deuxième est que votre mari n’a pas empêché votre frère de vous voir, ni n’a voyagé avec vous en Allemagne comme il avait promis de le faire.

Le fait que votre mari ait dit : ‘ je vais te divorcer’, ou ‘ nous allons nous séparer’, ne rend pas le divorce effectif car cela est considéré comme une promesse.

Quant à la réponse à votre question concernant le fait qu’il vous ait dit oui quand vous lui demandiez s’il vous avait divorcé : s’il visait par ses propos que le divorce était effectif alors il l’est mais s’il a menti en vous répondant alors, selon l’avis juridique pour lequel nous optons sur cette question, le divorce n’est pas effectif dans ce cas.

L’avis le plus juste sur cette question selon nous est que la colère n’est pas une raison qui invaliderait le divorce à partir du moment où le mari l’a prononcé en étant conscient de ses propos, de son gré et non contraint.

Les propos du mari : ‘ chacun prend son chemin’ ne sont pas explicites mais allusif. Si son intention en le disant était de vous divorcer alors le divorce est effectif et si ce n’est pas le cas il ne l’est pas.

Partant, le jugement qui permet de déterminer si cette prononciation du divorce prend effet ou non dépend de l’intention du mari au moment ou il tenait ses propos. Or, de telles questions doivent être exposées de vive voix à des savants dignes de confiance quant à leur religiosité et leur savoir pour qu’ils puissent interroger le mari sur ses intentions.

Nous attirons votre attention sur le fait que tester la jalousie de votre mari en l’informant de relations extraconjugales est contraire à la religion. De même, le fait que votre mari jure de vous divorcer ou qu’il vous en menace est une façon de faire qui n’est pas adéquate. Vous devriez, tous les deux craindre Allah et faire de votre mieux pour vivre en harmonie.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui