Un divorce prononcé par des termes clairs est effectif et ne nécessite pas d’intention
Fatwa No: 406000

Question

Pour commencer je vous remercie pour ce site.Si vous le permettez, quel est le jugement du divorce d’un homme qui le prononce pour consentir au serment de son épouse en vertu du hadith : « Le droit du musulman sur son coreligionnaire est de consentir à son serment. » Il l’a prononcé uniquement pour cette raison et aucune autre.En effet, après qu’elle ait beaucoup pleuré, elle lui a dit : ‘ je te le demande par Allah divorce moi.’ Et lui de répondre favorablement à sa demande en disant : ‘ tu es divorcé’ alors qu’il n’en avait nullement envie ni ne voulait la divorcer. Au contraire, il l’aime et la veut pour épouse. Est-ce que dans ce cas le divorce est effectif ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

En disant : ‘ tu es divorcé’ vous avez prononcé des propos clairs signifiant le divorce. L’intention qui était la votre n’est aucunement prise en considération comme le disent les oulémas.

Ibn Quadâma a dit dans son livre al Mughni : ‘ Un divorce prononcé en des termes clairs ne nécessite aucune intention pour qu’il soit effectif. Il l’est sans qu’aucune intention particulière n’ait été émise par celui qui l’a prononcé. Il n’y a pas de divergence sur cette question.’ Fin de citation.

Al-Kasâ’î a dit dans son livre Badâ’i’ al-Fawâ’id : ‘ Les termes qui, lorsqu’ils sont prononcés, font que le divorce est effectif sont de deux catégories : ceux qui sont clairs et explicites et ceux qui sont allusifs.

Les termes explicites sont ceux utilisés uniquement pour mettre un terme aux liens du mariage. Il s’agit du terme ‘ divorce’ ou ‘ divorcer’ … l’auteur dit plus loin : Le sens voulu de l’emploi de ces termes est évident puisqu’ils ne sont employés que pour rompre les liens du mariage, il n’est donc pas nécessaire que celui qui les ai prononcés ait eu véritablement l’intention que le divorce soit effectif pour qu’il le soit.’ Fin de citation.

Ce divorce est donc effectif. Et le fait de l’avoir prononcé pour consentir au serment n’en fait que confirmer le statut puisque vous l’avez fait pour répondre à sa requête qui vous sollicitait pour la divorcer.

Nous attirons votre attention sur deux points :

Le premier : Le divorce n’est pas la seule solution pour remédier aux problèmes de la vie conjugale. Il convient de faire preuve de sagesse pour les régler. Il n’est pas permis à la femme de demander à son mari de la divorcer si ce n’est pour une raison religieusement valable car des textes de la sunna le lui interdisent.

Le deuxième : Le musulman doit veiller à interroger les savants avant une telle initiative et ne pas se laisser aller à faire ce qu’il veut puis se mettre en quête du jugement concernant ses faits et gestes et chercher une issue à son problème.Al-Qortobî a dit dans son exégèse: ‘ Il est obligatoire à un musulman quelconque qui ignore les règles de la religion et dont la fonction n’est pas d’en déduire des règles juridiques de ses sources scripturaires parce qu’il n’en est pas apte, de se rendre auprès des hommes les plus savants de son époque et sa contrée et de les interroger sur la situation à laquelle il fait face. Et ensuite, d’agir en fonction de la fatwa qui lui est donnée en vertu du verset : « Demandez aux savants si vous ne savez pas. » (Coran 16/ 43). Il doit s’efforcer de chercher l’homme le plus savant de son époque et que le plus grand nombre de gens possible soit d’accord sur sa crédibilité et son savoir.’ Fin de citation.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui