Ma mère a dit:
Fatwa No: 411232

Question

Ma mère a dit: " Si seulement il n'y avait pas de prière du Sobh (al-fajr)" Cette parole est-elle un rejet d'une règle religieuse et correspond à détester ce qu'Allah a révélé?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Nous ignorons le contexte dans lequel votre mère a prononcée ces propos ni quel était son objectif en le faisant.Nous ne pensons pas qu'elle voulait ainsi nier le caractère obligatoire de la prière d'al-Fajr. C'est quelque chose qui est nécessairement connu de tous les musulmans et nier son caractère obligatoire est une apostasie qu'Allah nous en préserve.

Aussi, afin de pouvoir émettre un jugement concernant ses propos, il nous faut absolument connaitre le contexte et ce qu'elle entendait en les disant. Juger un musulman de mécréance n'est pas une mince affaire.Les termes employés laissent penser qu'elle souhaitait que cette prière ne fût pas rendue obligatoire. Et ceci ne constitue pas une mécréance. Répugner de par sa nature certaines règles religieuses ne constitue pas une mécréance comme Allah le dit dans ce verset: " Le combat vous a été prescrit alors qu'il vous est désagréable." (Coran 2/216).

Bien qu'il soit préférable pour le musulman de s'efforcer à aimer les règles de la religion et de les appliquer de bon gré et de bon cœur. La récompense n'en sera que plus complète et plus importante.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui