La recommandation de Ali ibn Abi Talib concernant son meurtrier
Fatwa No: 419689

Question

Quelle est l’authenticité de la recommandation de Ali ibn abi Talib à son fils Al-Hasan, qu’Allah soit satisfait d’eux deux : « Ô mon fils, sois doux avec ton prisonnier (son meurtrier) et sois miséricordieux et compatissant avec lui. En raison du droit qui est le mien sur ta personne, donne-lui à manger de ta nourriture et à boire de ce que tu bois. N’attache pas sa jambe ou sa main. Si je meurs, appliquez la loi du talion en l’exécutant d’un seul coup. Ne le brûlez pas par le feu et ne le mutilez pas car j’ai entendu ton grand-père le Messager d’Allah dire : « Ne recourez pas à la mutilation même avec un chien qui le mordrait. » Si je survis je serais plus en droit que quiconque de lui pardonner et je sais bien ce que je ferais de lui. Je vous recommande à toi et ton frère de craindre Allah et de ne pas désirer ce bas monde même si c’est lui qui s’offre à vous. Et ne vous désolez pas si un bien de ce monde vous échappe. Dites la vérité et œuvrez pour obtenir la récompense divine. Opposez-vous à l’injuste et soutenez l’opprimé.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Nous n’avons pas trouvé cette recommandation dans les termes que vous avez mentionné dans les livres sunnites.

Quoiqu’il en soit, l’interdiction de 'Ali, , de mutiler son meurtrier est bien connue. Elle fait même l’objet d’un consensus chez les biographes.

Ibn Jarîr al-Tabari a dit dans son livre Tahdhîb al-Athâr : « Il n’y a aucune contradiction dans les récits des biographes pour affirmer que 'Ali, , a ordonné que son meurtrier soit exécuté en application de la loi du talion et a interdit qu’il soit mutilé. » Fin de citation.

Al Bayhaqi rapporte dans Al-Sunan al-Kubra : Selon Ja’far ibn Mohammed, selon son père, selon 'Ali, , que ce dernier a dit au sujet d’Ibn Al-Muljam après qu’il lui a asséné un coup : « Donnez-lui à manger et à boire, prenez soin de lui en tant que captif. Si je survis à son coup, je me ferais moi-même réparation. Je lui pardonnerai ou appliquerai la loi du talion selon mon bon vouloir. Mais si je succombe, tuez-le mais ne le mutilez pas. »

Al Tabarânî rapporte dans son livre al Mu’jam al-Kabîr, une longue histoire concernant le meurtre de 'Ali, , dans laquelle il est dit entre autre : « 'Ali dit à son fils al-Hasan, deux : Si je survis je ferais de lui ce que bon me semble mais si je succombe du coup qu’il m’a asséné alors donnez-lui un coup identique mais ne le mutilez pas car j’ai entendu le Messager d’Allah () dire : « Ne recourez pas à la mutilation même avec un chien qui vous a mordu. » » Al-Haythami dans son livre Majma’ al-Zawâ’id a dit : La chaîne de transmission de ce récit est bonne mais s’arrête au niveau du successeur du Compagnon.

Selon Sha’bi : Lorsque Ibn al-Muljam asséna un coup à 'Ali, ce dernier dit : « Il m’a donné un coup, soyez bon avec lui, préparez-lui un lit douillet. Si je vis je pourrais renoncer à mon droit ou appliquer la loi du talion. Et si je meurs alors empressez-vous de l’exécuter car je lui demanderai des comptes auprès de mon Seigneur. » Rapporté par al-Hâkim dans al-Mustadrak sous le chapitre du meurtre de 'Ali, , par les chaines de transmission les plus authentiques.

Le docteur Ali al-Sallâbi a dit dans son livre : « Ali ibn Abi Talib, , sa personnalité et son époque » : « De nombreux récits relatifs à la recommandation de 'Ali concernant son meurtrier ont été rapportés. Leurs degrés d’authenticité varient. Certains sont authentiques et d’autres faibles. Ceux qui mentionnent que 'Ali a ordonné que son meurtrier soit brûlé après sa mort sont faibles. Les autres vont tous dans le même sens et mentionnent que 'Ali a ordonné d’exécuter son meurtrier s’il succombe et interdit toute autre chose. Ces récits ont des chaines de transmission qui se renforcent et permettent de s’y référer en tant qu’argument » Fin de citation.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui