La zakat d'une personne endettée qui met de l’argent de côté
Fatwa No: 42173

Question

J’économise annuellement une somme d’argent pour les frais de scolarité de mes enfants et le montant cumulé augmente chaque année. Est-ce que je dois payer la Zakat sur cette somme, sachant que je suis endetté et que je n’ai pas encore remboursé ma dette ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Si cet argent atteint le Nissâb établi par la Charia, seul ou ajouté à d’autres biens ou articles commerciaux et qu’une année lunaire s'écoule sans baisser en dessous du Nissâb, il devient obligatoire de payer la zakat dessus.

 

Etant donné que vous êtes endetté, si vous avez une autre somme d'argent sur laquelle il n'y a pas de zakat à payer comme l’argent qui reste de vos dépenses essentielles, remboursez votre dette avec cette somme pour que l’argent de la Zakat demeure intact et que vous parveniez à la payer. Nous entendons par les dépenses essentielles celles du logement, des habits et de transport, convenables à une personne de votre condition.

 

Si vous n’avez pas d’autre argent pour rembourser votre dette, votre cas sera, en l’occurrence, l’un des deux suivants : 

-      soit que le montant de la dette, une fois déduit de votre argent, le diminue tellement qu’il devient inférieur au Nissâb 

-      soit que votre argent reste supérieur ou égal au Nissâb après la déduction du montant de la dette.

 

Selon Mâlik dans son livre Al-Muwatta’, al-Châfi`i, Ibn Abi Chayba, qu'Allah leur fasse miséricorde, `Othmân ibn`Affân, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit lors d’un sermon : « Tel est le mois du remboursement de la Zakat de votre argent. Celui qui a une dette, qu’il s’en acquitte et qu’il paye ensuite sa Zakat » (Al-Albâni : Sahîh)

 

Si la dette diminue l’argent au point que celui-ci n’atteigne plus le Nissab, cette dette, selon la majorité des oulémas, rend caduque l’obligation de payer la Zakat sur les biens en espèces ou en numéraire (comme l’or, l’argent, la monnaie et les biens commerciaux) par opposition aux biens en nature (comme les céréales, les fruits et les bétails). Telle est l’opinion d’Abou Hanâfa, de Mâlik et d’al-Châfi`i, qu'Allah leur fasse miséricorde.

 

Si la dette diminue l’argent au point qu’il n’atteigne plus le Nissâb ou le consomme entièrement, il ne faut pas payer de Zakat sur cet argent.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui