Les termes de la salutation finale de la prière selon les écoles juridiques
Fatwa No: 421957

Question

Etant donné que les salutations finales de la prière en sont la porte de sortie, j’ai entendu un avis qui prétend que quand on dit dans le Tashahhud : ‘ Al-Salâm ‘Alaynâ Wa ‘Ala ‘Ibâdillah Al-Sâlihin ‘ soit : ‘ que le salut soit sur nous ainsi que sur les vertueux serviteurs ‘, cela est considéré comme une salutation finale et fait office de conclusion de la prière après quoi le fidèle ne serait plus en prière. A supposé que cet avis soit vrai, est-il permis de ne pas le prononcer durant le Tashahhud de la moitié de la prière et le dire dans le dernier juste avant de prononcer les salutations finales ?
Renseignez-nous qu’Allah vous récompense par un bien.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :
Cette formule ne fait pas sortir le fidèle de sa prière. Ce n’est que la formule connue : ‘ Al-Salâm ‘Alaykum wa Rahmatullah ‘ qui clôture la prière. Aussi, la formule minimale à prononcer pour ce faire est objet de divergence entre les juristes.
Pour les hanbalites, il est obligatoire de dire Al-Salâm ‘Alaykum wa Rahmatullah wa Barakâtuh et aucune autre formule ne peut la remplacer selon eux.
Quant aux Shafi’ites, ils sont plus souples sur cette question. Al Nawawi a dit : ‘ Pour ce qui est du statut des salutations finales, c’est un des piliers de la prière. Cette dernière n’est pas valide en son absence et aucun autre acte ne peut tenir son rôle. La formule minimale à prononcer est la suivante : Al-Salâm ‘Alaykum. Ces salutations sont invalides si une seule de ces lettres n’est pas prononcée. Par exemple, s’il dit Al-Salâm ‘Alayk ou Salâmî ‘Alayk ou Salâmullah ‘Alaykum ou Salâm ‘Alaykum ou Salâm ‘Alayhim, toutes ces formules sont insuffisantes et il n’y a aucune divergence sur ce point. Mais s’il prononce une de ces formules par oubli sa prière ne sera pas invalide, mais il effectuera les prosternations de l’oubli et devra prononcer à nouveau la bonne formulation. Par contre, si cela est délibéré alors sa prière est invalide. Exception faite de la formule Al-Salâm ‘Alayhim car il s’agit d’une invocation en faveur d’un absent (Cela signifie salutation sur eux). Enfin, s’il dit Salâmun ‘Alaykum (le mot salâm étant à l’indéfini) il y a là deux points de vue bien connue.’ Fin de citation.
Pour les malikites, il est aussi obligatoire de dire Al-Salâm ‘Alaykum. Al-Dirdîr a dit : ‘ La 12è façon de le dire soit Al-Salâm ‘Alaykum avec l’article défini qui introduit le mot paix. Et non pas annexé à autre chose comme le terme Salâmî ou Salâmullah ni par un article indéfini. Il faut donc bien dire Al-Salâm ‘Alaykum en arabe et distinguer la prononciation des deux termes. Par contre, s’il prononce un terme synonyme, la prière est invalide.’ Fin de citation.
Pour les hanafites : les salutations dans la prière sont recommandées et non obligatoires. Pour eux tout acte qui s’oppose à la prière en sortir le fidèle.
En fonction de ce qui précède, vous savez maintenant que l’avis mentionné dans la question est infondé. Quant à l’expression : Al-Salâm ‘Alaynâ wa ‘Ala ‘Ibâdillah al-Sâlihin, c’est une des expressions du Tashahhud et il faut donc la dire durant celui-ci au moment qui est le sien. Celui qui ne le fait pas délibérément durant le premier Tashahhud alors sa prière est invalide selon les hanbalites car eux considèrent que le premier Tashahhud est obligatoire. Celui qui ne la dit pas durant le dernier Tashahud alors sa prière est invalide selon les shafi’ites et les hanbalites car tous deux disent que ce dernier Tashahhud est obligatoire. Aussi, il n’est pas permis de modifier l’emplacement de cette formule et la dire juste avant les salutations finales car agir ainsi revient à s’amuser avec la façon d’accomplir la prière.
Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui