Contracter un emprunt usuraire pour régler une dette
Fatwa No: 423265

Question

Je travaille dans une société de médicaments. Cette société exige de posséder une voiture pour l’utiliser dans le cadre du travail. Mais l’acquisition de cette voiture doit se faire via un prêt bancaire d’une durée de cinq ans et une somme sera prélevée sur le salaire chaque début de mois. Refuser cela mène à être virer de son emploi. J’ai contracté cet emprunt bancaire et huit mois après le taux d’intérêt de la banque a diminué. M’est-il permis de contracter un nouveau prêt avec un taux d’intérêt inférieur pour régler ma dette dans des délais plus courts que l’emprunt précédent. Ceci dit, pour procéder à cette opération il faut emprunter une somme supérieure à la précédente et celle-ci ne doit pas être inférieure à vingt mille. Je récupérerai cet argent en liquide pour régler une autre dette.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :
Acheter une voiture à crédit usuraire est en principe interdit. Allah a dit : « O les croyants! Craignez Allah; et renoncez au reliquat de l'intérêt usuraire, si vous êtes croyants. Et si vous ne le faites pas, alors recevez l'annonce d'une guerre de la part d'Allah et de Son messager. Et si vous vous repentez, vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez personne, et vous ne serez point lésés. » (Coran 2/278-279).
Contracter un autre emprunt usuraire pour régler le premier est également interdit. Le fait que la banque propose un taux d’intérêt inférieur ne justifie nullement de contracter un autre emprunt usuraire pour régler la première dette pour profiter de la baisse du taux.
Craignez Allah, cessez de contracter des prêts usuraires. Repentez-vous de ce qui précède, regrettez-le et ayez la ferme intention de ne pas récidiver.
Sachez que quiconque délaisse une chose pour Allah, Il la lui compense par une autre meilleure. Et qui craint Allah Il le protégera et lui accordera sa subsistance d’où il ne s’attend pas. Il dit : « Et quiconque craint Allah, Il Lui donnera une issue favorable, et lui accordera Ses dons par [des moyens] sur lesquels il ne comptait pas. » (Coran 65/2-3).
Dans le hadith il est dit : « L’ange Gabriel m’a révélé en mon âme qu’aucune âme ne mourrait sans avoir vécu le temps qui lui a été écrit de vivre et reçu toute la subsistance qui lui a été destinée. » (Abu Nu’aym et jugé authentique par Al-Albânî dans Sahih Al-Jâmi’).
Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui