Commander aux fidèles de dire certaines formules de prière sur le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam)
Fatwa No: 424357

Question

Al-Salâm Alaykoum (que la paix soit sur vous).
S'il vous plait, est-il permis au muezzin ou à toute autre personne parmi les fidèles qui accomplissent la prière derrière l’imam de dire Sallu ‘ala Nabiyi al Karîm (priez pour le noble Prophète) et de répondre Salla Allahu Alaihi wa Sallam (que les prières et les salutations d’Allah soient sur lui) immédiatement après le Taslîm (salutations finales de la prière rituelle) ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la, bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :
Il est permis, en tout temps, d’invoquer la paix et les bénédictions sur le Prophète () et le moment le plus confirmé pour le faire est à la fin de la prière, avant de dire le Taslîm. Un musulman se doit d'invoquer souvent la paix et les bénédictions sur le Prophète (). Cependant, pour l'imam, le Mu’adhin, ou autres, le fait d’ordonner aux fidèles d'invoquer la paix et les bénédictions sur le Prophète () après avoir terminé chaque prière ne fait pas partie de la Sunna.
Le faire régulièrement entre dans la catégorie des Bid’a (innovations en matière de religion) puisque cela donne l'impression qu'il est prescrit d'invoquer la paix et les bénédictions sur lui, à ce moment-là, et que cela fait partie de la Charia (législation islamique), alors que ce n’est pas le cas.
Le Prophète () a encouragé les musulmans à réciter un ensemble d'Adhkâr (évocations) après la prière, mais ils n'incluent pas l'ordre d'invoquer la paix et les bénédictions sur lui ou bien d’en faire la récitation à haute voix ou collectivement. Aucune de ces pratiques n'a été prescrite par la Charia.
Le Prophète () a dit :
« Quiconque introduit dans cette affaire qui est la nôtre (c'est-à-dire l'Islam) ce qui n'en fait pas partie, le verra rejeté. » (Boukhari et Mouslim)
La version, citée dans la Sahîh (narration authentique) de Mouslim, rapporte :
« Quiconque accomplit un acte ne faisant pas partie de notre religion, son acte est rejeté. »
L’imam Al-Nawâwi, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit :
« Ce hadith mentionne l'un des grands principes de l'islam et est un exemple des déclarations succinctes du Prophète (). C'est une déclaration explicite sur le rejet de toutes les innovations (religieuses) […] Ce hadith devrait être mémorisé et utilisé pour invalider les mauvaises pratiques et devrait être largement utilisé comme preuve à cet égard. » [Fin de la citation]
Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui