Penser à la mort
Fatwa No: 42666

Question

Je pense toujours à la mort et que je vais décéder !

Réponse

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère, chère sœur :

Nul doute que l'évocation de la mort - et être disposé à sa rencontre - est un fait désiré (selon la Chariâ) car c'est notre destin fatal !

Le Prophète a dit: "Evoquez beaucoup le destructeur des jouissances." (Tirmidhi et Nassaï). C'est-à-dire la mort car c'est elle qui interrompt les jouissances!

L'un de nos prédécesseurs a dit : " Celui qui évoque beaucoup la mort est gratifié par trois choses: hâter le repentir, le contentement du cœur (austérité) et l'ardeur dans le culte. Alors que celui qui oublie la mort est sanctionné par trois choses: différer le repentir, délaisser la satisfaction du strict nécessaire et la paresse dans le culte."

Un Alem, interprète du Coran, a dit concernant ce verset du Coran: " Celui qui a crée la mort et la vie afin de vous éprouver. (Et de savoir) qui de vous est le meilleur en œuvre." (Sourate 67/verset 2)

"Le meilleur en œuvre ": C'est à dire celui d'entre vous qui évoque le plus la mort, qui s'y prépare le mieux, celui qui en a peur le plus et s'en méfie le plus !

C'est pour cela que le musulman doit toujours évoquer la mort, doit être assidu dans les bonnes œuvres et éviter le report du repentir.

Il doit associer entre la peur et l'espérance. L'imam Nawawi a dit : "Le croyant doit concilier entre la peur et l'espoir quand il est en bonne santé. Il ne doit pas favoriser l'un sur l'autre. Car s'il favorise la peur : cela peut l'inciter au désespoir qui est blâmable, bien mieux il conduit à l'incroyance et à l'égarement.

Allah dit: "Et ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Ce sont seulement les gens mécréants qui désespèrent de la miséricorde d’Allah. " (Sourate 12/verset 87)

Allah dit aussi: " Et qui désespère de la miséricorde de son Seigneur, sinon les égarés ?(Sourate 15/verset 56)

Et s'il favorise l'espoir: cela peut l'entraîner à l'insouciance et à se sentir à l'abri du stratagème d’Allah, alors qu’Allah dit: "Sont-ils à l'abri du stratagème d’Allah ?" (Sourate 7/verset 99) "

En conjoncture normale, le musulman doit concilier entre la peur et l'espoir, sans prévaloir l'un sur l'autre comme Allah dit: " Est-ce que celui qui, aux heures de la nuit, reste en dévotion, prosterné et debout, prenant garde à l'au-delà et espérant la miséricorde de son Seigneur…"  (Sourate 39/verset 9) {On sous-entend: est-il égal à celui qui ne le fait pas ?}

Cependant quand on est malade ou sur le point de mourir, il faut privilégier l'espoir et confier son sort à Allah Le Très Miséricordieux.

En résumé: Le fait de penser et d'évoquer la mort est un fait louable selon la Chariâ. Néanmoins il doit être une entrave aux péchés et un stimulant aux obéissances et aux dévotions. Cela ne doit pas être un empêchement de la bonne action ou incitant au désespoir ! Il a été dit : "Œuvre pour l'Au-delà comme si tu devais mourir demain et œuvre pour ton existence comme si tu devais vivre éternellement.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation