Le croissant de lune du mois de Ramadan et les calculs astronomiques
Fatwa No: 183481

Question

Est-il permis au musulman de s’en remettre à la science astronomique dans la détermination du début et de la fin du mois de Ramadan ou faut-il obligatoirement voir le croissant de lune ?

Réponse

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

La même question fut posée au Comité Permanent pour la consultation islamique et l'Ifta et nous vous proposons en guise de réponse le texte intégral de la réponse que ce  comité a émis :

"La jurisprudence islamique est une jurisprudence souple dont les dispositions valent pour toutes les races de l’humanité, comprenant ainsi les humains et les Djinns, quelle que soit leur catégorie : savants et illettrés, gens de la ville et gens de la campagne, etc. C’est pourquoi Allah, exalté soit-Il, leur facilita le moyen de connaître les moments d’adoration et fit en sorte qu’ils partagent la connaissance des signes de leur commencement et de leur fin. Il fit du coucher du soleil un signe indiquant le début du temps de la prière du Maghreb et la fin du temps de la prière de l’Asr et de la disparition de la lueur rouge un signe du début du temps de la prière de 'Ichâ`.

Il fit de la vision du croissant de lune, après sa disparition à la fin du mois, le signe du début d’un nouveau mois lunaire et de la fin du précédent. Allah, exalté soit-Il, ne nous imposa pas de connaître le début du mois lunaire par une science que seules quelques personnes connaissent et qui est l’astronomie. C’est pourquoi il est rapporté dans le Coran et la Sunna, que la vue du nouveau croissant de lune est le signe du début du jeûne du mois de Ramadan pour les musulmans et que la fin de ce mois survient à la vue du nouveau croissant de lune du mois de Chawwâl. Il en est de même pour la confirmation du jour de l’Aïd al-Adhâ et du jour de 'Arafat. Allah, exalté soit-Il, a dit (sens des versets) :

·        « […] Donc quiconque d'entre vous est présent en ce mois, qu'il jeûne ! […] » (Coran 2/185)

·        « Ils t'interrogent sur les nouvelles lunes - Dis : "Elles servent aux gens pour compter le temps, et aussi pour le Hadj [pèlerinage]. […] » (Coran 2/189).

Le Prophète () a dit :

« Jeûnez dès que vous voyez la nouvelle lune (de Ramadan) et rompez le jeûne dès que vous voyez la nouvelle lune (de Chawwâl) et si elle ne vous apparaît pas, finissez les trente jours du mois. » (Tirmidhî, Ibn Mâdja, Ahmed et al-Dârimî).

Le Prophète () confirma le début du jeûne du mois de Ramadan par la vue du nouveau croissant de lune et la fin de ce mois par la vue du nouveau croissant de lune du mois de Chawwâl et il ne fit aucun lien avec un quelconque calcul astronomique ou un quelconque calcul du mouvement des planètes. Et il en fut ainsi au temps du Prophète () au temps des califes bien guidés, au temps des quatre écoles jurisprudentielles et au cours des trois siècles dont le Prophète () fut témoin de la vertu.

De ce fait, s’en remettre à l’astronomie afin de confirmer les mois lunaires ainsi que le commencement et la fin des actes d’adoration sans observer le nouveau croissant de lune fait partie des innovations religieuses qui ne sont en rien bénéfiques et qui ne reposent en rien sur la Charia. Quant au royaume d’Arabie Saoudite, il est resté conforme à la pratique du Prophète () et des pieux prédécesseurs dans la manière de confirmer le début et la fin du jeûne, les fêtes et la période du Hadj par la vue du nouveau croissant de lune. Il n’y a rien de meilleur que de suivre ceux qui nous ont précédés concernant les choses relatives à la religion et il n’y a rien de pire que les innovations introduites en matière de religion, qu’Allah, exalté soit-Il, nous préserve ainsi que l’ensemble des musulmans des épreuves apparentes et cachées.

Qu’Allah, exalté soit-Il, nous accorde le succès et que le salut et la bénédiction soient sur notre Prophète Muhammad, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons." 

Remarque importante :

Lorsque les responsables musulmans dans les pays non-musulmans déterminent la manière de confirmer le nouveau croissant de lune et qu’ils déclarent qu’il faut les suivre, il n’est alors pas permis aux musulmans de ces pays d’aller à l’encontre de cela comme lorsque certains jeûnent en suivant l’avis de ce pays, puis que d’autres suivent l’avis d’un autre pays et d’autres encore suivent l’avis d’un troisième pays alors que tous vivent sur le même territoire. C’est ainsi que dans un même pays vous constatez qu’une personne jeûne en suivant l’Inde et qu’une autre rompt son jeûne en suivant l’Arabie Saoudite et ainsi de suite. Cette divergence est un mal évident et c’est une chose détestée par Allah, exalté soit-Il.

Ainsi, ni la Charia ni la raison n’autorisent que les musulmans soient divisés dans une même région, chacun suivant l’avis qu’il considère juste pour le jeûne et la rupture du jeûne, comme c’est d’ailleurs le cas aujourd’hui. Cela est une chose blâmable qui ne peut être pratiquée.

Ainsi, soit ils doivent jeûner en se basant sur leur propre vision du nouveau croissant de lune, soit ils doivent jeûner en se basant sur la vision du nouveau croissant de lune chez le premier pays musulman à le voir, car sinon ils se mettront à diverger et cela sera un mal.

 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui