Père ne voulant marier sa fille
Fatwa No: 431254

Question

As-Salam alaykoum
Ma fille a rencontré dans le cadre de ses études universitaires un jeune homme dont elle est tombée amoureuse. Elle me l'a signalé de suite afin de respecter les règles et de rester dans le licite. Les parents de ce jeune homme sont d'accord pour les unir et pour ce faire ils avaient acheté les billets d'avion pour se rendre en Algérie ou réside le père de ma fille. Le père de ma fille a en effet été expulse de France avoir un séjour de 4 ans en prison pour ses malversations. De ce fait il ne connait sa fille qu'au travers les visites qu'elle lui a rendues au parloire durant ce séjour et les appels telephoniques qu'il passe depuis sa sortie. En raison du covid le voyage n'a pu se faire et nous avons donc proposé que le mariage se fasse en visio, chose à laquelle il s'est opposé au seul motif qu'il ne pouvait marier sa fille car il ne la connaissait pas. La situation est problématique car on ne peut laisser deux amoureux sans les unir. Ma question est donc la suivante : pouvons-nous unir ma fille et ce jeune homme sans le concentement du père, sachant qu'elle a deux frères majeurs et responsables ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

En principe, il n’est pas permis de contracter le mariage de votre fille sans l’accord de son Walye (tuteur matrimonial) qui est ici son père. Nous vous rappelons que pour que l’acte de mariage soit valide il doit remplir certaines conditions dont les plus importantes sont : la présence d’un Walye (tuteur matrimonial de la femme ou son représentant) et de deux témoins crédibles.
Le Prophète () a dit : « Pas de mariage sans Walye (tuteur matrimonial). » (Rapporté, entre autres, par Ahmed et Abû Dâwûd et qualifié d’authentique par al Alabâni). Dans un autre hadith rapporté par al-Bayhaqi et qualifié d’authentique par al Albâni, le Prophète () a dit : « Pas de mariage sans Walye et deux témoins crédibles. »
La tutelle du père ne peut être mise en question par le simple fait qu’il habite loin de sa fille ni par le fait qu’il n’ait jamais subvenu aux besoins de cette dernière. Le frère de votre fille ne peut assumer le rôle de tuteur matrimonial sauf s'il existe un obstacle qui ne permet pas à son père d’assister à la conclusion du mariage ou bien une preuve qui montre qu'il empêche sa fille de se marier sans raison valable. Dans ce dernier cas il s’agit de ce que les juristes islamiques (Fouqaha) appellent "al ‘Adhl" et qu’ils définissent comme étant le fait d’empêcher la femme sous sa tutelle de se marier avec un prétendant adéquat si elle le sollicite même en renonçant à son droit à la dot et que chacun désire l’autre.
Ce que nous pouvons vous dire dans la situation en question  la solution au refus du père au motif qu’il ne la connait pas est de lui demander de signer une procuration devant l’un des tribunaux algériens dans laquelle il mandate le frère de cette fille.
S’il refuse de mandater quelqu’un pour le remplacer et n’avance aucun motif religieusement valable il sera considéré comme ‘Adhil et la tutelle matrimoniale lui est retirée et elle passe dans ce cas selon les avis juridiques soit au frère germain de la fille soit à un juge islamique ou à défaut au responsable de l’un des centres ou organismes islamiques (dans les pays où il n’y pas de turbinal islamique) afin que ce dernier fasse le mariage. Il ne convient pas de laisser ces deux jeunes amoureux sans les marier car comme vous l’avez souligné dans votre question ils ne sont pas à l’abri de tomber dans un grave péché.

Il est à noter que selon l’avis de certains oulémas le ‘Adhl ne peut être confirmé que si le refus du Walye de la fille se répète. Dans certaines de nos anciennes fatwas nous avons adopté cet avis. Mais comme la question du refus répété pour prouver le ‘Adhl ne fait pas l’unanimité au sein des oulémas, notre avis sur cette question est que si le père de votre fille refuge de donner son accord pour son mariage ou de mandater quelqu’un pour le remplacer sans avancer un motif islamiquement valable, il perd son droit de Walye et ce droit passe au frère de la concernée car il est dans votre cas l'agnat le plus proche de cette dernière.

Et Allah sait mieux

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui