La question d’invoquer Allah par l’intermédiaire d’une personne entre autres questions
Fatwa No: 46240

Question

1- Est-il permis d'invoquer Allah par l'intermédiaire d'un cheikh ou autre ?
2- Certaines personnes disent que le Cheikh Nâzhim (guide spirituel des Naqchbandiyyîn) a été vu à deux endroits en même temps. Quel est le verdict à son sujet sur cette question précise ?
3- Quel est le verdict relatif aux chants sur l’anniversaire de la naissance du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) le jour de son Mouled ?
4- Quel est le groupe qui entrera au Paradis selon le Coran et la Sunna ?
5- Quel est le verdict concernant le fait de teindre les poils de sa barbe et de sa moustache en gris ?
6- Quel est l'avis juridique concernant le fait d'accomplir le Tawâf al-Ifâda le septième jour du mois de Dhû-l-Hidja ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

1- Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :
« Et quand Mes serviteurs t'interrogent sur Moi… alors Je suis tout proche : Je réponds à l'appel de celui qui Me prie quand il Me prie. [...] » (Coran 2/186).
Il s'agit là d'une miséricorde d'Allah qui laissa la porte de l'invocation ouverte sans dépendre d’un cheikh ou d’un intermédiaire. L'avis correct est qu'il est interdit d'invoquer Allah par l'intermédiaire d'une de Ses créatures et l'on ne peut donc dire : « O Allah, je T'implore par le droit ou le prestige d'untel... »

 

L'homme doit plutôt implorer Allah par Ses Beaux Noms et Ses Attributs Sublimes ainsi qu’en invoquant ses actes vertueux. Il est permis à l'homme d'invoquer Allah en faveur d'autrui ou de demander à autrui d'invoquer Allah en sa faveur afin que chacun en profite, car Umm al-Dardâ' demanda à Safwân ibn 'Abdullah : - « As-tu l'intention d'accomplir le Hadj cette année ? » - « Oui. », lui répondit-il. - « Invoque donc Allah en ma faveur, car le Prophète () a dit :
"L’invocation que fait le musulman en faveur d'un autre musulman sans qu'il ne le sache (ou en secret) est exaucée. Près de sa tête se tient un Ange spécialement mandaté pour lui répondre à chaque fois qu’il invoque Allah en faveur de son frère : 'Âmîn ! Que la même chose te soit accordée.'" », lui dit-elle alors. (Mouslim)

 

2- Il est impossible de voir une personne à deux endroits en même temps. Les oulémas s'exprimèrent sur ce genre de situation et dirent que le diable prend la forme de certaines personnes afin d'égarer et de tromper les gens. C'est ainsi que des gens peuvent apercevoir une personne à La Mecque alors que celle-ci se trouve dans son pays et ne l'a jamais quitté, mais cela n'est que le diable qui a pris la forme de cette personne. Cela est particulièrement vrai lorsque ce type de situation invite à faire allégeance à cette personne ou à implorer son secours, car tel est l'objectif visé par le diable.

 

3- Il n'est pas prescrit de fêter l’anniversaire de la naissance du Prophète () ou de quiconque et s'il existait un quelconque bien à le faire, le Prophète () l’aurait fait pour lui-même, Abû Bakr et 'Umar l’auraient fait pour lui et les compagnons l’auraient fait pour les chefs des émigrés et des Ansârs. Or, cela ne s'est jamais produit et prouve ainsi que cette pratique n'est pas prescrite et est une innovation.

 

4- Le groupe qui entrera au Paradis est celui qui aura suivi le Coran et la Sunna et se sera attaché à leur credo et leurs prescriptions. Or, le Coran et la Sunna ne peuvent être compris correctement qu'à travers la compréhension des compagnons et de ceux qui les auront suivis dans un bon comportement. En effet, 'Abdullah ibn 'Amr a rapporté que le Prophète () a dit :
« Ma communauté sera éprouvée comme l’a été le peuple d’Israël, de manière totalement identique. Si certains eurent un rapport déclaré avec leur mère, il y en aura parmi ma communauté qui feront de même. Le peuple d’Israël s’est divisé en soixante-douze groupes et ma communauté se divisera en soixante-treize groupes qui iront tous en Enfer à l’exception de l’un d’entre eux. » On lui demanda : « Lequel, O Messager d’Allah ? » Il répondit : « Ceux qui suivent ma Sunna et celle de mes compagnons. » (al-Tirmidhî).

 

5- Concernant le fait de se teindre les cheveux, il existe une menace à propos du fait de se les teindre en noir. Ibn 'Abbâs, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète () a dit :
« Il y aura, à la fin des temps, des gens qui se teindront les cheveux en noir comme la poitrine des pigeons. Ces gens ne sentiront pas l'odeur du Paradis. » (Abû Dâwûd).

 

Le Prophète () ordonna également d’éviter le noir comme dans l'histoire d'Abû Quhâfa le père d'Abû Bakr lorsque le Prophète () dit : « Changez cela tout en évitant le noir. » (Mouslim, al-Nasâ'î, Abû Dâwûd, Ibn Mâdja).

 

Le Prophète () interdit également toute teinture imitant les mécréants ou visant à attirer l'attention comme le fait de se teindre les cheveux d'une couleur inhabituelle comme le bleu ou le vert.

 

C'est pourquoi il est préférable que vous évitiez également le gris en raison de la proximité de cette couleur avec le noir et par peur que cela ne soit dans le but d'attirer l'attention.

 

6- Il n'est pas permis d'accomplir le Tawâf al-Ifâda le septième jour du mois de Dhûl-Hidja, car ce Tawâf doit être accompli après la station à Arafat et il y a unanimité sur le fait qu'il est invalide s'il est accompli avant cela. De plus, certains jurisconsultes déclarent qu'il n'est valide que s'il est accompli après l’aube du jour du sacrifice (Nahr). D'autres déclarèrent qu'il est permis de l'accomplir après le milieu de la nuit du jour du sacrifice si la station à Arafat a été accomplie avant cela.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui