Khouchou'
Fatwa No: 54246

Question

Je veux faire ma prière comme avant mais j’ai beaucoup de problèmes qui m’en empêchent. Je deviens perplexe et bouleversé car je sais qu’Allah va me punir pour cela. Aidez-moi s’il vous plait et merçi.

Réponse

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère, chère sœur :

Celui qui entame la prière doit se concentrer et méditer sur ce qu’il récite - ou entend - car Allah dit: “Bienheureux sont certes les croyants. Ceux qui sont humbles dans leurs Salate” (sourate 23/verset 1, 2)
Allah dit aussi: “... et tenez-vous debout devant Allah, avec humilité” (sourate 2/verset 238)
C’est à dire humbles, soumis, résignés devant Lui.
Le Prophète a dit : “Il y a dans la prière une grande préoccupation.”(Boukhari et Muslim)
L’individu n’est rétribué, dans sa prière, que pour ce qu’il a médité et saisi. Si son esprit se préoccupe - pendant la prière - par les choses de la vie, alors sa récompense diminue proportionnellement à sa préoccupation.
Les imams Ahmed et Abou Dawoud ont rapporté que le Compagnon Ammar Ibn Yasser a rapporté que le Prophète a dit:
Le serviteur d’Allah accomplit la prière et n’ait inscrit à son actif - de cette prière - que la moitié, que le tiers, que le quart, que le cinquième, que le sixième... jusqu’à ce qu’il ait dit: que le dixième !”
Le Compagnon Ibn Abbas a dit : “Tu ne seras récompensé pour ta prière que pour ce que tu as saisi (tu as médité).”
La préoccupation par les choses accaparantes de la vie n’a lieu que si on est distrait et inattentif. Est-ce que la prière s’annule - et donc on doit la refaire - à cause de cette inattention ? Les Oulémas ont traité cette question en détails :
1/ Si l’inattention - pendant la prière - est inférieure à la présence d’esprit (c.à.d. que la présence d’esprit est prédominante) alors le recommencement de la prière n’est pas obligatoire, mais la récompense est diminuée.
2/ Si l’inattention est supérieure à la présence d’esprit alors il y a deux propos pour les savants :
· La prière ne peut s’avérer juste en réalité bien qu’elle s’avère juste en apparence. Car l’objectif visé par la prière n’a pas été atteint. Cela ressemble à la prière de «l’homme ostensible» dont la responsabilité en réalité n’est pas dégagée et c’est d’ailleurs un consensus des Oulémas. C’est le propos de l’imam Abou Hamed El Ghazali.

· Sa responsabilité est dégagée et il n’a pas à refaire sa prière même s’il n’est pas récompensé, ni gratifié pour cette prière. Il ressemble au jeûneur qui n’a pas délaissé le faux témoignage: il s’est affamé et s’est assoiffé pour rien. C’est le propos de la majorité des Oulémas - parmi eux les quatre Imams - et c’est le plus juste In Châa Allah.
Les textes légaux (le Coran et la Sunna) affirment que la gratification est enjointe à la présence d’esprit et n'annoncent pas qu’il est obligatoire de refaire la prière ni en réalité, ni en apparence.
Il faut délaisser ce qui préoccupe l’esprit ou le perturbe pendant la prière. C’est pour cela que les Foukahas abhorrent que l’individu prie en présence de la nourriture (quand il en a envie) ou en repoussant l’urine et les excréments.
Ils ont comme argument ce hadith rapporté par l’imam Muslim que le Prophète a dit : “
Il n’y a pas de prière en présence du repas ou quand l’individu est pressé par l’urine et les excréments.”
La prière est abhorrée- en présence du repas ou quand il est pressé par l’urine et les excréments - à cause de la préoccupation de son esprit par le repas (ou le besoin naturel) et parce que cela éloigne la parfaite méditation.
L’imam “Mounawi” a dit: “On a adjoint à la présence du repas l’approche de ce dernier quand l’individu en a une grande envie. Comme on a adjoint au fait d’être pressé par l’urine et les excréments, tout ce qui peut préoccuper l’esprit et éloigner la parfaite méditation.”
Nous vous conseillons d’adopter certains procédés qui vont vous aider à méditer dans la prière :
Vous devez réfléchir et méditer sur les versets que vous récitez (quand vous priez seul) ou que vous entendez (quand vous êtes dans une prière collective).
Allah  dit: “(Voici) un Livre béni que Nous avons fait descendre vers Toi, afin qu’ils méditent sur ses versets et que les doués d’intelligence réfléchissent.” [Sourate 38/verset 29]
Allah dit aussi: “ Ne méditent-ils pas sur le Coran ?  Ou y a-t-il des cadenas sur leurs cœurs ?” (Sourate 47/verset 24)
Vous devez évoquer la Grandeur et la Majesté d’Allah et que vous vous tenez debout devant Lui.
L’imam El Ghazali dit : “Il faut que tu saches que la méditation est le fruit de la vraie foi et le résultat de la conviction indéniable de la Splendeur d’Allah le Puissant et le Grand. Celui qui a été pourvu de cette faveur médite pendant la prière et en dehors de celle-ci. Le motif engendrant la méditation est la connaissance du fait qu’Allah l’observe et qu’IL a connaissance du contenu de sa poitrine, ainsi que la connaissance de la Splendeur d’Allah et la connaissance de la carence de l’être humain. Ce sont toutes ces connaissances qui vont engendrer la méditation.” {Ihyaa Ouloum Ed-dine: (sourate 1/verset 171)]
Si en plus de cela vous accomplissiez les prières pendant leurs horaires, que vous vous purifiez correctement, que vous vénériez la valeur de la prière, que vous l’accomplissiez avec désir et envie, que vous observiez strictement les invocations du matin et du soir, que vous demandiez protection auprès d’Allah contre le diable et que vous imploriez Allah sincèrement qu’IL vous accorde la méditation, alors vous serez un méditatif In Châa Allah.

Et Allah Sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui