Contrepartie ou prix de l'intervention
Fatwa No: 72532

Question

Une personne, en Côte d'Ivoire, m'a proposé de verser son argent sur mon compte. Son argent est dans un compte bloqué destiné à l'investissement. Pour avoir accès à son argent, il doit le transférer sur un compte à l'étranger (en l’occurrence sur mon compte). En échange de ce service rendu, il me propose 25% de son argent. Qu'en pensez-vous?

Réponse

Louange à Allah. Paix et Salut sur Son Prophète.

Cher frère,

Si le compte de cette personne a été bloqué et que celle-ci cherche à contourner la loi pour débloquer son argent, alors il ne vous est pas permis de lui donner votre accord et encore moins d’en percevoir une contrepartie. Cela reviendrait à l'aider dans l'accomplissement d’un péché alors qu’Allah le Très Haut dit : « […] Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allah, car Allah est, certes dur en punition !" [sourate 5/verset 2].

Si le compte de cette personne a été bloqué à tort et qu'elle vous demande de l'aider en transférant son argent sur votre compte bancaire, il n'y a pas de problème à lui donner votre accord. Ceci entre dans le cadre de l'entraide dans l'accomplissement des bonnes œuvres et le recouvrement des droits d’autrui.

La contrepartie que vous allez percevoir entre dans le cadre de ce que les premières générations appelaient le prix de l'intervention (Djah). C'est-à-dire que la personne use de sa notoriété, de son pouvoir ou de ses prérogatives pour obtenir une chose au profit d’une tierce personne qui en a le droit mais qu’une raison provisoire empêche d'en jouir. La condition est que la raison de cette intervention ne soit pas une raison juste ou fondée de droit.

Les juristes ont eu des points de vue différents à propos du prix de l'intervention. Certains l'interdisent catégoriquement, d’autres l'autorisent mais ne le conseillent pas, d’autres encore précisent leur point de vue en disant que si l'intermédiaire engage des dépenses, fait un voyage ou des efforts importants, alors il lui est permis de se faire rembourser ses frais, dans le cas contraire il n'est pas permis de percevoir quelque chose. Nous pensons que cet avis est le plus exact.

Donc si vous avez fourni un effort et du temps en l'aidant à transférer son argent sur votre compte, vous êtes autorisé à percevoir une commission égale à la rémunération d'un travail similaire, qu'elle soit supérieure ou inférieure aux 25% du montant transféré, qu'il vous propose.

Par ailleurs, sachez que le musulman est appelé à aider ses frères gracieusement et à espérer la récompense d'Allah. Une telle attitude entre dans le cadre des règles de bonne conduite et de bienséance.

 

 Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui