Vivre dans un pays non-musulman
Fatwa No: 87373

Question

J’ai entendu certains musulmans de France prétendre que le musulman ne doit pas vivre dans les pays incroyants. Je suis confus parce que certains musulmans vivent en France depuis plusieurs générations, et certains ont des enfants nés dans ces pays. J’aimerais avoir une réponse qui traite tous les aspects de ce problème.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager Mohammed ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Le caractère obligatoire du fait de quitter un pays non-musulman dépend de la situation des gens et du pays. Ibn Qudâma, qu’Allah lui fasse miséricorde, dit à ce sujet : « En ce qui a trait à l’émigration, il y a trois catégories de gens :

La première est formée de ceux qui ont l’obligation et la capacité d’émigrer parce qu’ils ne peuvent ni montrer leur religion ni la pratiquer. Ceux-là doivent émigrer conformément à ces paroles d’Allah, exalté soit-Il (sens du verset) : 

« Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant: «Où en étiez-vous?» (à propos de votre religion) - « Nous étions impuissants sur terre», dirent-ils. Alors les Anges diront: «La terre d'Allah n'était-elle pas assez vaste pour vous permettre d'émigrer?» Voilà bien ceux dont le refuge est l'Enfer. Et quelle mauvaise destination! » (Coran 4/97)

Ce verset comporte une forte menace qui montre l’obligation d’émigrer parce que les devoirs religieux sont obligatoires pour celui qui en a la capacité. Or ici, ces devoirs ne peuvent être accomplis sans émigration.

La deuxième catégorie est formée de ceux qui n’ont pas l’obligation d’émigrer parce qu’ils n’en ont pas les moyens ou bien parce qu’ils ne peuvent pas pour cause de maladie, de contrainte ou de faiblesse comme c’est le cas pour les femmes et les enfants. Allah, exalté soit-Il, dit à leur propos (sens des versets) :

« A l'exception des impuissants: hommes, femmes et enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie : ceux-là, il se peut qu'Allah pardonne. Allah est Clément et Pardonneur. » (Coran 4/98-99)

La troisième catégorie est formée de ceux pour qui l’émigration est meilleure sans être obligatoire. Il s’agit de ceux qui en ont les moyens et peuvent montrer et pratiquer leur religion. Leur émigration d’un pays non-musulman est souhaitable parce qu’ils peuvent lutter contre l’incroyance, augmenter le nombre de musulmans et les aider. Al-‘Abbâs, , l’oncle paternel du Prophète () résidait à La Mecque alors qu’il était musulman. Nous avons vu précédemment comment lorsque Na‘îm al-Lahâm, , qui s’occupait des orphelins et des veuves de Bani ‘Adî, voulut émigrer à Médine, les gens de sa tribu lui dirent : « Reste avec nous et garde ta religion, nous te défendrons contre quiconque veut te faire du mal et continue à nous donner ce que tu nous donnais. » Il retarda son émigration un certain temps puis lorsqu’il émigra, le Prophète () lui dit :

« Les gens de ta tribu ont été bon envers toi plus que les miens envers moi. Ils m’ont obligé à partir et voulurent me tuer, les tiens t’on gardé et défendu. »
Na‘îm, , répondit : «  Ô Messager d’Allah, les tiens t’ont fait sortir vers l’obéissance d’Allah et la lutte contre l’ennemi, tandis que les miens m’ont découragé d’aller vers l’obéissance d’Allah »

Etant donné ce qui précède, il n’est pas obligatoire pour le musulman qui ne craint rien pour lui-même, pour sa famille, et pour ses biens, et qui est capable de pratiquer ses actes cultuels dans un des pays non musulman, de quitter ce pays. Cependant, il lui est recommandé de vivre dans un pays musulman en raison des innombrables bienfaits qu’il peut y trouver comme la prière en commun, l’écoute de l’appel à la prière, la fréquentation des musulmans pieux, le peu d’actes répréhensibles qu’il voit, le bien et l’entraide et tous les autres bienfaits qui reviennent à celui qui se conduit bien. Quant à ces paroles du Prophète () : « Je désavoue tout musulman qui demeure au milieu des polythéistes. » elles se rapportent à celui qui craint pour sa religion. Le fait que le musulman soit né dans un pays incroyant ne change rien à l’affaire.

Et Allah sait mieux. 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui