En faveur de qui il est permis de faire la prière d'al-Istikhâra ?
Fatwa No: 87861

Question

En faveur de qui la prière al-Istikhâra est-elle permise ? Peut-on l’accomplir pour une personne qui vit à l’autre bout du monde ? Celui qui l’accomplit pour un autre ne sait pas s’il est ensorcelé ou non ? Il demande son nom puis accomplit al-Istikhâra et informe. Le programme diffusé sous le titre « al Istikhâra dissipe les ennuis » est-ce licite en islam ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Boukhari a rapporté d’après Djâbir, ce hadith où Le Messager d’Allah apprend à ses Compagnons al-Istikhâra conforme à la charia : «Le Messager () nous apprenait la façon de faire la prière de l'Istikhâra avant de prendre toute décision de la même façon qu'il nous apprenait les sourates du Coran. Il disait:
'Quand l'un de vous envisage de faire quelque chose, qu'il fasse deux unités de prière autres que les prières obligatoires. Puis qu'il dise: ' ô Seigneur, Je viens prendre conseil auprès de Toi en vertu de Ta science et je Te demande de m'aider dans ma quête en vertu de Ton pouvoir et de Ta grâce infinie. En effet Tu es Omnipotent alors que je suis incapable, Tu sais alors que je ne sais pas et c'est Toi Le Grand Connaisseur de l’Invisible. O Seigneur, Si Tu sais que cette chose - il mentionnait ici l'objet de l'Itikhâra - est pour moi une source de bien dans ma religion, dans ma vie ici-bas et dans ma destinée future (ou il a dit: dans ma vie terrestre et dans l'au-delà), destine-la moi, facilite-moi sa réalisation et bénis-la moi. Et si Tu sais que cette chose est pour moi une source de mal dans ma religion, dans ma vie ici-bas et dans ma destinée future (ou il a dit: dans ma vie terrestre et dans l'au-delà), éloigne-la de moi et éloigne-moi d'elle. Et prédestine-moi le bien là où il se trouve et rends-moi satisfait de cela. Et il nommait cette chose lorsqu'il disait: ' O Seigneur, Si Tu sais que cette chose.» [(Boukhari)]

Cette prière est licite uniquement pour celui qui l’accomplit pour lui-même et ne peut être faite à la place d’un autre s’il en est capable. Car la salât obligatoire ou surérogatoire ne peut être accomplie pour autrui, vivant ou mort. Ibn ‘Abd il-Barr rapporta le consensus à ce propos dans al-Istidhkâr, mais on peut demander à Allah de guider un frère vers ce qu’il y a de mieux pour lui, en espérant que cela lui sera utile, car cela relève de l’invocation en secret d’un croyant en faveur de son frère, conformément à ce hadith où le Prophète () a dit :
«L’invocation que fait le musulman en faveur d'un autre musulman sans qu'il ne le sache (ou en secret) est exaucée. Près de sa tête se tient un Ange spécialement mandaté pour lui répondre à chaque fois qu’il invoque Allah en faveur de son frère : ‘Amîne ! Que la même chose te soit accordée’. » [(Mouslim)]

Quant à al-Istikhâra pour savoir si un autre est ensorcelé et demander son nom et celui de sa mère et autres choses pareilles, cela est l’affaire des sorciers et des charlatans comme l’a mentionné cheikh ‘Abd al-Salâm Bâli dans son livre ‘al-Sârim al-Battâr fi al-Tasaddi lil Sahara wa al-Achrâr’.

Et Allah sait mieux.   

Fatwas en relation