Un père divorcé pourrait avoir une mauvaise influence sur ses enfants
Fatwa No: 88064

Question

Je suis une femme divorcée et j’ai trois enfants de mon ex-mari qui vit en Australie. Je me suis séparée de mon mari, car il reniait Allah, exalté soit-Il, et Son Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam), commettait des actes d’apostasie et avait une grande hostilité envers l’Islam, bien qu’il soit musulman. Je crains son influence sur mes enfants, si je les laisse prendre contact avec lui. J’ai une fille de 18 ans et deux garçons dont le plus grand a 15 ans. Je les empêche de le voir ou de prendre contact avec lui, mais je les laisserai prendre contact avec lui quand ils grandiront et que leur foi sera suffisamment solide, surtout les deux garçons. Mon attitude est-elle correcte ? Je voudrais des preuves du Livre et de la Sunna.
Je voudrais également connaître le sens du verset, qui dit qu’Ibrâhîm (Abraham Alaihi Assalam) a désavoué son père. Est-ce que je peux me contenter d’autoriser mes enfants à appeler leur père seulement au téléphone pour maintenir les liens du sang avec lui, d’autant plus qu’il n’a pas demandé à les voir ? Je suis très sensible à cette question, surtout à cause de la difficulté d’élever les enfants aux principes de l’Islam. Je crains qu’ils ne deviennent comme lui. Est-ce que, en empêchant mes enfants de prendre contact avec leur père, je commets un péché ? Je voudrais une réponse rapide.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Allah, exalté soit-Il, nous ordonne d’être bienfaisants envers nos parents, même s’ils sont mécréants, et dit (sens du verset) :

 

« Et si tous deux te forcent à M’associer ce dont tu n’as aucune connaissance, alors ne leur obéis pas ; mais reste avec eux ici-bas de façon convenable » (Coran 31/15).

 

Donc, Il nous ordonne la bienfaisance envers eux. Asmâ’ bint Abî Bakr, qu’Allah soit satisfait d’elle et de son père, dit une fois au Prophète () : « Ma mère est venue me voir et elle est mécréante. Devrais-je maintenir mes liens avec elle ? ». « Oui. Noue tes liens avec ta mère », lui répondit-il () (Boukhari).

 

En vertu du verset coranique et du hadith, susmentionnés, il faut maintenir les liens de sang avec les parents mécréants et être bons envers eux, à moins que cette attitude ne donne lieu à un désavantage plus grand que l’avantage de maintenir les liens de parenté.

 

Vous ne devez donc pas empêcher cet homme de voir ses enfants, à moins que sa situation soit telle que vous la décriviez, c’est-à-dire qu’il haïsse l’Islam, renie la religion d’Allah, exalté soit-Il, et commette des actes de mécréance. Si vous êtes quasi-certaine que son attitude portera préjudice à vos enfants, vous pouvez lui interdire de rester seul avec eux ou les empêcher de lui rendre visite.

 

Et si vous êtes certaine qu’il a essayé de les corrompre, vous devez absolument l’empêcher de les voir et de prendre contact avec eux, compte tenu de l’intérêt légal qu’il y a à mettre vos enfants à l’abri de la corruption et à préserver leur credo et leur moralité.

 

Nous implorons Allah, exalté soit-Il, de vous aider à leur donner l’éducation qu’Allah, exalté soit-Il, et Son Prophète () aiment.

 

Et Allah sait mieux

Fatwas en relation