Le musulman qui se mêle aux gens et endure les torts qu'ils lui font est meilleur que le musulman qui ne se mêle pas aux gens et qui n'endure pas les torts qu'ils lui font
Fatwa No: 88289

Question

Mon frère vit au Kenya et est attaché aux principe de la Sunna. Ces derniers temps, un frère lui a demandé de se rendre dans un village et d’y faire quelques prêches. Les habitants de ce village ont apprécié les prêches de mon frère mais ils se sont plaints que mon frère ne se mêle pas à eux. C'est pourquoi ils ne l'aiment pas. En effet, il n'assistait pas à leurs cérémonies de mariage, ne priait pas à leur mosquée et n'assistait pas à leurs funérailles. Lorsque j'ai demandé à mon frère la raison de tout cela, il m'a dit que leurs cérémonies de mariage sont mixtes et que leurs femmes sont dévoilées sans compter le fait qu’on y consomme de l'alcool. Quant à leur mosquée, ils y pratiquent de nombreuses bid’ahs (innovations religieuses) et même chose durant les funérailles.
Que lui conseillez-vous ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

La prescription du bien et la proscription du mal est un devoir important qui incombe à chaque musulman. Cependant, afin d'en recueillir les fruits, cela doit être fait avec douceur. Il est préférable de côtoyer les gens et de faire preuve de patience plutôt que de les éviter.

 

Ibn 'Umar, qu'Allah soit satisfait de lui et de son père, a rapporté que le Prophète () a dit :

 

« Le musulman qui se mêle aux gens et endure les torts qu'ils lui font est meilleur que le musulman qui ne se mêle pas aux gens et qui n'endure pas les torts qu'ils lui font. » (Ahmad, al-Tirmidhî)

 

Par conséquent, nous conseillons à votre frère de faire preuve de sagesse avec les gens de ce village surtout qu'il y a beaucoup de bien en eux étant donné qu'ils ont apprécié ses prêches.

 

Le fait qu’un péché soit commis à un endroit entraîne une interdiction simultanée de s’y rendre. S'il n'existe pas de doute sur ce point, cela n'est pas toujours vrai, car les savants considèrent que si en assistant à un mal on peut y mettre un terme, il faut alors y assister. De même, il est permis de se rendre dans un lieu où des péchés sont commis tant que l'on ne se trouve pas spécifiquement à l’endroit où ils sont commis.

 

Par conséquent, s'il peut assister à leurs rassemblements communautaires sans pour autant tomber dans l’interdit, qu'il le fasse donc afin de gagner leur affection et par miséricorde et compassion envers eux. Peut-être que cela les incitera à répondre à ses prêches.

 

Enfin, s'il subit quelques désagréments de leur part, qu'il fasse preuve de patience. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

 

« La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur ; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. » (Coran 41/34)

 

Nous implorons Allah, exalté soit-Il, de nous accorder le succès, de nous raffermir et de nous guider.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation