Elle confie son enfant à une nourrice non musulmane
Fatwa No: 88323

Question

Je suis une femme musulmane qui vit au Porto Rico. Je travaille et je suis mère d'un enfant de deux ans qui a une nourrice non musulmane qui le garde lorsque je suis au travail, car il n'y a pas de nourrice musulmane.
Mon mari est très anxieux. Il ne veut pas laisser quotidiennement notre enfant 8 heures durant avec cette nourrice pendant que je suis au travail. Il craint que cela n’ait un effet négatif sur l’enfant, bien qu'il l'emmène à la mosquée et lui apprenne les valeurs de l’Islam.
Que me conseillez-vous ? La situation est difficile, car je suis incapable de rester à la maison.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Avoir un enfant est un don d'Allah, exalté soit-Il, et une responsabilité à propos de laquelle nous serons interrogés le jour de la résurrection. Allah, exalté soit-Il, nous demandera ce que nous avons fait de cette responsabilité et si nous l’avons préservée ?

 

Ibn 'Umar, qu'Allah soit satisfait de lui et de son père, a rapporté que le Prophète () a dit :

 

«Chacun de vous est un berger et chacun de vous est responsable de l’objet de sa garde. Le chef d’Etat est un berger et est responsable de ses administrés. L’homme est berger dans sa famille et est responsable de l’objet de sa garde. La femme est bergère dans la maison de son mari et est responsable de l’objet de sa garde. Le serviteur est berger dans les biens de son maître et est responsable de l’objet de sa garde. Chacun de vous est donc berger et est responsable de l’objet de sa garde» (Boukhari, Mouslim)

 

Votre devoir est donc de faire ce qui est dans l'intérêt de votre enfant. Il ne fait aucun doute que son plus grand intérêt est de lui donner la meilleure éducation possible et qu'une mauvaise éducation serait pour lui la pire des choses. Le fait que votre enfant passe ces longues heures en compagnie de cette nourrice mécréante laisse fort à penser que cela aura un impact sur ses croyances et sa moralité. Si cela devait arriver, vous le regretteriez certainement. Et à ce moment là, rien ne pourrait corriger cette mauvaise éducation, ni l’argent ni les regrets.

 

Asseyez-vous donc avec votre mari et examinez la situation avec discernement : l'argent est-il plus important que la bonne moralité et la vertu de votre enfant ?!

 

Ne suffit-il pas que l'homme travaille pour subvenir aux besoins de son foyer ? La femme qui reste chez elle n'est pas une femme au chômage. Elle a des devoirs très importants à accomplir. C'est pourquoi la règle de base dans notre religion veut que la femme reste chez elle. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Restez dans vos foyers [...] » (Coran 33/33)

 

La femme ne doit donc sortir de chez elle pour travailler qu'en cas de nécessité absolue.

Le Prophète () a dit : « Un parent ne peut rien léguer de mieux à son enfant qu’une bonne éducation.  » (Boukhari)

 

Nous vous conseillons, très chère soeur, de chercher une nourrice musulmane pour votre enfant. Si vous en trouvez une alors tant mieux, mais dans le cas contraire, éduquer votre enfant selon la bonne moralité et la vertu est plus important que de continuer à travailler. Cela est d'autant plus vrai qu'il n’y a pas de réel besoin à ce que vous travailliez. Sachez également que celui qui délaisse une chose pour satisfaire Allah, exalté soit-Il, verra Celui-ci lui accorder quelque chose de meilleur.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation