Jugement sur la longue invocation faite durant la prière d’al-Tarâwîh
Fatwa No: 88354

Question

Pourquoi la longue invocation faite durant la prière d’al-Tarâwîh la nuit du 27 lors de l’achèvement de la récitation du Coran n’est pas considérée comme une innovation en matière de religion ? Cette invocation a lieu dans beaucoup de mosquées et notamment dans la mosquée sacrée de la Mecque et les mosquées salafies.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons : 

Nous ne connaissons aucune source authentique dans la sunna justifiant l’invocation d’achèvement de la récitation du Coran dans la prière. Cependant, il est rapporté que lorsqu’Anas ibn Mâlik achevait la récitation du Coran, il réunissait sa famille et faisait des invocations. Cela est avéré en dehors de la prière et non à l’intérieur celle-ci.

Certains oulémas comme l’imam Ahmad, qu'Allah lui fasse miséricorde, sont d’avis qu’il est permis de faire cette invocation dans la prière. Hanbal rapporte qu’il a entendu Ahmad, qu'Allah leur fasse miséricorde, dire à propos de l’achèvement de la récitation du Coran : « Lorsque tu termines de réciter la dernière sourate du Coran (al-Nâs) lève les mains lors de l’invocation avant l’inclinaison. » On lui demanda : « Sur quelle preuve t’appuies-tu pour dire cela ? » Il répondit : « J’ai vu les gens de la Mecque faire cela et Sufyân Ibn ‘Uyayna faisait cela avec eux à la Mecque. »

Al-‘Abbâs ibn ‘Abd al-‘Azhîm a dit : « Nous avons également rencontré les habitants de Bassora et de la Mecque qui faisaient cela. On rapporte également cela des gens de Médine et cela a également été rapporté de ‘Uthmân ibn ‘Affân.

C’est pour cela que certains oulémas ont recommandé cette invocation. De plus, les musulmans ont pris l’habitude de la réciter sans démenti de leur part et plus particulièrement parce qu’il est rapporté – si cela est authentique- que ‘Uthmân, qu'Allah soit satisfait de lui,  le faisait.

Toutefois, certains oulémas sont d’avis que cette invocation ne fait pas partie de la sunna et que son accomplissement dans la prière n’a été rapporté de manière sûre ni du Prophète () ni de ses Compagnons. Par conséquent, les choix dans ce domaine sont ouverts si Allah le veut.

Le cheikh ibn ‘Uthaymin (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit : « Quant à l’invocation lors de l’achèvement de la récitation du Coran durant la prière, je n’aime pas qu’on dise que c’est une innovation en matière de religion car les oulémas de la sunna divergent à propos de celle-ci. Il ne convient donc pas d’adresser ce genre de reproches. »

Nous tenons à attirer votre attention sur le fait que prolonger cette invocation de façon à ce que cela devienne pénible aux orants n’est pas prescrit car si le Prophète () a ordonné l’allègement de la prière et de la récitation du Coran, que dire donc d’une invocation qui n’a même pas été rapportée de lui de façon sûre ?

Sachez, que la preuve en Islam réside dans le Coran, la sunna du Messager d’Allah () et le consensus des Compagnons. En dehors de cela, aucun acte accompli par quelqu’un ne peut être un argument contre la Charia mais c’est la Charia qui est un argument contre tous les serviteurs, qu’ils soient salafis ou pas.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation