Y a-t-il des sourates dont la lecture allègerait les douleurs de l’accouchement ?
Fatwa No: 88373

Question

Y a-t-il une preuve légale sur le fait que la lecture des sourates Mariam (Marie) et Youssouf (Joseph) durant la grossesse allège les douleurs de l’accouchement ? Je saurais gré de m’informer si cela est vrai ou s’il s’agit d’une Bid‘a (innovation religieuse)

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Le Coran tout entier est un bien, une bénédiction et une guérison et Allah, exalté soit-Il, a fait du Coran un remède pour tous les maux comme Il dit (sens du verset) : « Dans le Coran, Nous envoyons ce qui est guérison et miséricorde pour les croyants. Mais il ne fait qu’ajouter à la perdition des injustes.» (Coran 17/82) Toutefois l’embarras résulte du fait de déterminer une sourate précise qu’il faut réciter sans avoir aucune preuve de la Sunna. Comme nous n’avons trouvé aucune preuve de la Sunna sur le fait que la lecture des sourates Mariam (Marie) et Youssouf (Joseph) atténue les douleurs de l’accouchement, nous pensons qu'il faut éviter cela car ce serait, selon certains oulémas, une Bid’a supplémentaire (la Bid’a supplémentaire c’est celle qui a une origine dans la Charia en général, mais n’a aucune origine particulière du fait qu’on lui détermine un nombre ou un moment ou une manière précis que la Charia n’a pas indiqué). Or nous savons que le Prophète () a mis en garde contre toute forme d’innovation en matière de religion. Il () a dit dans un hadith authentique rapporté par al-Nassa’î : «Prenez garde aux actes innovés, car toute innovation est une hérésie, et toute hérésie est un égarement. »

Il () a dit dans un autre hadith : « Quiconque innove dans notre religion ce qui n’en fait pas partie, son acte est rejeté.» (Boukhari et Mouslim)

La femme qui souffre de ces douleurs peut réciter n’importe quelle sourate ou verset du Coran comme elle peut demander à Allah, exalté soit-Il, d’alléger sa souffrance et de lui faciliter l’accouchement.  Car l'invocation de la femme qui éprouve les douleurs d'accouchement mérite bien d'être exaucée pour la nécessité que cela représente.Allah – exalté soit-Il - dit : « N'est-ce pas Lui qui répond à l'angoissé quand il L'invoque, et qui enlève le mal, et qui vous fait succéder sur la terre, génération après génération, - Y a-t-il donc une divinité avec Allâh ? C'est rare que vous vous rappeliez !  » (Coran 27/62)

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui