Est permis de faire monter une femme non Mahram dans sa voiture ou sur sa moto ?
Fatwa No: 88890

Question

J’ai lu un hadith selon lequel le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) passait un jour sur sa monture lorsqu’il a vu la femme d’un Compagnon. Il l’a alors invitée à monter avec lui mais, se rappelant de la jalousie de son mari, la femme a refusé. Ce hadith est-il authentique ? Si oui, est-ce la preuve qu’il est permis de faire monter une femme non Mahram dans sa voiture ou sur sa moto ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Le hadith auquel vous faite référence est authentique. Il a été rapporté par Boukhari et Mouslim, qu’Allah leur fasse miséricorde, dans leurs deux Sahihs d’après Asmâ bint Abou Bakr al-Saqqîq, qu'Allah soit satisfait d’elle et de son père qui a dit : «  Al-Zoubayr, , m’épousa alors qu’il n’avait ni biens ni esclave pour prendre soin de son cheval. Je donnais le fourrage au cheval, et le soignait … (…..) Un jour, alors que je portais des noyaux sur la tête, je croisai le Messager d'Allah () avec quelques-uns de ses Compagnons et il  m'invita à monter derrière lui sur sa monture. Il dit ‘Ikh ! Ikh !’ à son chameau pour qu’il s’agenouille et me fasse monter dessus. » (Plus tard elle rapporta le fait à son mari)  et a dit : «  Je fus prise de confusion et, de plus, je connaissais ta jalousie … »

Ce hadith n’est absolument pas une preuve du fait que la femme peut monter dans une voiture ou sur une moto avec un homme qui lui est étranger.

Premièrement : il se peut que le Prophète () ait voulu la faire monter seule sur son chameau et monter lui-même avec l’un de ses Compagnons ou simplement marcher.

Les propos de Asmâ’, qu’Allah soit satisfait d’elle : « Pour me faire monter derrière lui » ne reflètent que son interprétation des faits et non pas ce que le Messager d’Allah () avait véritablement l’intention de faire.

Deuxièmement : pour Asmâ’, qu’Allah soit satisfait d’elle, monter derrière le Messager d’Allah () n’aurait pas été un péché car Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Le Prophète a plus de droits sur les croyants qu'ils n'en ont sur eux-mêmes. » (Coran 33:6)

Troisièmement : certains comportements sont particuliers au Prophète (). Al-Qâdi ‘Iyyâd, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Le Prophète () avait, contrairement aux autres, la permission de faire monter une femme étrangère derrière lui. Ajoutons à cela le fait qu’Asmâ’, qu’Allah soit satisfait d’elle, était la sœur de ‘Aïcha bint Abû Bakr, qu’Allah soit satisfait d’elle et de son père, et faisait donc partie de sa famille. De plus, le Prophète () contrôlait ses désirs.

Certains savants ont autorisé l’homme à faire monter avec lui une femme étrangère perdue ou qui se trouve sur le chemin surtout s’il s’agit d’un homme pieux. Mais le plus probable est que cela n’est pas permis, surtout à notre époque ou le mal est répandu et où la foi est faible, à moins d’une nécessité absolue comme dans le cas d’une femme qui se trouve seule sur un chemin isolé et ne trouve pas de moyen de locomotion.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation