Sa mère lui ordonne d'annuler tous les versements mensuels au profit d’organisations caritatives
Fatwa No: 89289

Question

Ma mère a trouvé mes relevés de compte et a découvert que je donne tous les mois une grande partie de mon salaire en aumône. Elle m'a demandé d'arrêter afin d'économiser un peu d’argent pour l'avenir, payer mes factures et rembourser les dettes que j'ai faites pour mes études. Elle m’a ordonné d'annuler tous les versements mensuels au profit d’organisations caritatives. Qu’est-ce que je dois faire ?
Je ne veux pas arrêter mon aide aux orphelins. J'ai un gros salaire et j'ai le sentiment qu'il est de mon devoir de subvenir aux besoins de ceux qui n'ont pas le même bienfait que moi. Le problème est que je lui ai promis d'arrêter pour lui faire plaisir. Qu’est-ce que je dois faire ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Il ne fait aucun doute que satisfaire votre mère et faire l'aumône sont deux actes importants qui permettent de se rapprocher d'Allah, exalté soit-Il, en particulier lorsqu'il s'agit de s’occuper d'orphelins. Par conséquent, si vous arrivez à convaincre votre mère de vous laisser faire l'aumône alors qu’Allah, exalté soit-Il, soit loué, car vous combinerez ainsi ces deux bonnes oeuvres. Cependant, si vous n'arrivez pas à la convaincre et qu'elle s'obstine à vous l'interdire, nous pensons que vous ne devez pas arrêter de faire l'aumône, mais vous devez le faire d'une manière qui ne mécontente pas votre mère. Efforcez-vous donc de faire l'aumône sans qu'elle ne le sache et éviter de la mettre en colère en jouant sur les mots.

 

Un homme demanda à l'imam Mâlik (qu’Allah lui fasse miséricorde) : « J'ai une mère, une soeur et une femme. Dès que ma mère voit que je possède une chose, elle me demande de la donner à ma soeur et si je ne le fais pas, elle m'insulte et invoque Allah, exalté soit-Il, contre moi. » L'imam Mâlik (qu’Allah lui fasse miséricorde) lui dit : « Je pense que vous ne devez pas la mécontenter et que vous devez éviter son mécontentement autant que vous le pouvez. »

 

Nous attirons ici votre attention sur le fait que le remboursement d’une dette est prioritaire sur une aumône surérogatoire.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation