Le malade qui meurt à cause de la négligence, de l’oubli ou de toute autre faute involontaire commise par le médecin
Fatwa No: 89718

Question

Si un malade meurt à cause de la négligence d’un médecin, d’un oubli ou de toute autre faute, quelle expiation ce dernier doit-il? Et est-elle la même que la victime soit un musulman ou pas, un adulte ou un jeune ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Le médecin auteur d’un homicide involontaire à cause d’une faute médicale qui a entrainé le décès de son patient doit faire une expiation que ce malade soit adulte ou jeune, homme ou femme. Selon la plupart des oulémas, elle est de même due pour un mécréant, qu’il soit citoyen de l’Etat musulman ou protégé en vertu d’un pacte. Ils sont unanimes à dire que l’auteur d’un homicide involontaire doit une expiation, que la victime soit un homme, une femme, jeune ou vieux.

Dans le chapitre intitulé Kaffârat al-Qatl (expiation d’un meurtre) al-Buhûty dit : « L’expiation est due, que la victime soit un musulman ou un mécréant protégé – comme un chrétien ou un juif citoyens d’un Etat musulman (Dhimmî) ou comme celui qui est protégé en vertu d’un pacte (Musta’min) –, car elle a été tuée sans raison ; et cela qu’il s’agisse d’un jeune ou d’un vieux, d’un homme ou d’une femme. »

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation