Son frère a pris sa part de l’héritage de son père et ne lui a rien donné
Fatwa No: 89824

Question

Mon frère a pris ma part de l’héritage de mon père et ne m’a rien donné. M’est-il permis de le traduire en justice car il n’y a pas d’autre moyen d'obtenir mes biens. Depuis trois ans j’essaye de le convaincre mais il refuse.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Si votre frère a commis l’injustice que vous avez mentionnée à votre égard et vous a privée de votre droit à l’héritage, il a alors commis une faute évidente. Nous vous conseillons premièrement de multiplier les invocations d’Allah, exalté soit-Il, pour qu’il vous facilite la récupération de vos droits, puis de demander de l'aide aux gens pieux et estimés et à toute personne susceptible de l'influencer. S’il vous rend justice, alors la Louange est à Allah mais s'il persiste à refuser, portez donc l’affaire devant un centre islamique afin que ce dernier l’examine et vous restitue dans vos droits. En l’absence de juge musulman, un groupe de musulmans avisés fait autorité.  

Quant au fait de juger avec les lois civiles, cela n’est pas permis en principe. Allah, exalté soit-Il dit (sens du verset) :
« N'as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu'on a fait descendre vers toi [prophète] et à ce qu'on a fait descendre avant toi? Ils veulent prendre pour juge le Tâghût, alors que c'est en lui qu'on leur a commandé de ne pas croire… » (Coran : 4/60)

Cependant, si le recours à ces lois s’impose après avoir essayé les autres moyens conformes à la charia, alors il est permis d’y recourir par nécessité mais à condition que le musulman ne prenne pas plus que ce qu’il mérite selon la Charia. Par conséquent, si le jugement rendu lui permet de prendre plus que ce qu’il mérite, il ne lui est pas permis de l’accepter.

Nous attirons l'attention sur le fait que traduire son frère ou un autre proche en justice pour récupérer un droit n’est pas interdit par la Charia et n’est pas considéré comme une rupture des liens de parenté.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation