Elle a commis la fornication avant de se marier et ne cesse de mentionner à son époux les gens avec qui elle a eu une relation
Fatwa No: 89829

Question

Ma question porte sur une musulmane qui a commis la fornication avant de se marier (nous demandons à Allah de nous préserver de ce péché) et qui est aujourd’hui mariée. Cette femme mentionne à son époux les gens avec qui elle a eu une relation, ce qui l’attriste et lui fait craindre qu’elle ne retombe dans ce péché. Il lui a demandé de ne plus approcher ceux avec qui elle a eu une relation. Que conseillez-vous ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

La fornication est un péché majeur. Allah a mis en garde contre celle-ci dans Son Livre. Il dit (sens du verset) : « Et n'approchez point la fornication. En vérité, c'est une turpitude et quel mauvais chemin ! » (Coran : 17/32) Cette femme doit se repentir et prendre garde à tout ce qui peut la conduire à commettre cette turpitude une seconde fois. De plus, elle doit cacher ses péchés. Il est authentiquement rapporté que le Prophète () a dit : « Toute ma communauté peut prétendre à la clémence d’Allah sauf ceux qui étalent leurs péchés au grand jour. » (Boukhari et Mouslim)  

D’autre part, il ne lui est pas permis de mentionner les noms de ceux avec qui elle a commis la fornication car c’est une forme de dénigrement qui est un péché majeur. Elle doit enfin éviter d’entretenir toute relation avec un homme qui lui est non Mahram, que ce soit un homme avec qui elle a commis précédemment la fornication ou un autre. Si on ajoute à cela la demande de l’époux d’éviter ces hommes alors l’interdiction est encore plus rigoureuse. Le Prophète () a dit :
« Si j'avais dû ordonner à quelqu'un de se prosterner devant quelqu'un d'autre qu’Allah, j'aurais ordonné aux femmes de se prosterner devant leurs maris en raison des droits qu’Allah a octroyés à ces derniers sur elles. » (Abû Dâwûd)

Si cette femme arrête de dire ou de faire ces choses mentionnées, la Louange est alors à Allah. En revanche, si elle persiste dans cela, c’est alors une femme désobéissante et son époux doit alors suivre les étapes qu’Allah, exalté soit-Il a recommandées dans Son livre pour traiter cette désobéissance.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation